site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas.


La directrice financière du géant chinois des télécommunications, Huawei fait face à des accusations de fraude de la part des États-Unis. ©AFP

L’imposition de tarifs douaniers par l’administration Trump sur 250 milliards dollars de produits chinois pour faire chanter Pékin et l’arrestation récemment au Canada de la directrice d’une entreprise de technologie chinoise ont fait comprendre que la Chine ne pourra pas avoir des relations commerciales normales avec d’autres pays si elle ne met pas fin à l’empire du dollar.

Le Canada a annoncé le 1er décembre l’arrestation de la directrice financière de la société chinoise Huawei à Vancouver sous prétexte d’avoir violé les sanctions américaines contre l’Iran. Cette arrestation a été faite sur injonction de la justice américaine, qui demande l’extradition de Meng Wanzhou vers les États-Unis.

Les Chinois se sont rendu compte qu’ils doivent céder au chantage et à la pression des États-Unis tant qu’ils disposent d’énormes réserves de change, car ils doivent plus au moins respecter les sanctions imposées par les États-Unis à l’égard des autres pays.

La question de la domination du dollar US est de nouveau mise en exergue après l’arrestation de la directrice du géant de communication chinois. Les autorités chinoises ont compris qu’aucune banque ne sera plus à l’abri des sanctions des États-Unis si les pays ne commencent pas à faire des transactions avec leurs monnaies nationales afin de minimiser l’emprise du dollar.

La Chine et de nombreux autres pays n’accepteront plus la domination des États-Unis sur les marchés financiers mondiaux. Aujourd’hui, on entend des informations des quatre coins du monde indiquant que des entreprises, des pays et des nations souhaitent commercer avec d’autres monnaies que le dollar pour ne pas se soumettre aux demandes de Washington.

Simultanément à la signature par Pékin des accords commerciaux avec d’autres pays avec les devises nationales, la Chine a l’intention de lancer un mécanisme financier particulier pour remplacer le SWIFT.

En état actuel des choses, 62 % des réserves de change des banques centrales du monde sont en dollars et 43 % des transactions bancaires dans le système d’échange de SWIFT se font en dollars. La Chine et d’autres pays émergents sont déterminés à changer la donne.

Par Regardsurlafrique Avec Presstv

Comments are closed.

  • Archives