site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


François Compaoré, le frère cadet de l’ancien chef de l’Etat burkinabè, Blaise Compaoré

François Compaoré, le frère cadet de l’ancien chef de l’Etat burkinabè, Blaise Compaoré

Le mandat d’arrêt international contre François Compaoré, le frère de l’ancien Président du Faso, Blaise Compaoré a été lancé le 5 mai 2017. Il est recherché pour « incitation à assassinat ». C’est une autre précision de l’information donnée le mercredi 26 juillet 2017 par Burkina 24 sur l’évolution du dossier Norbert Zongo. Nous avons rencontré l’un des avocats du dossier, Me Bénéwendé Sankara, le jeudi 27 juillet 2017, à cet effet.

Si l’information du mandat d’arrêt contre François Compaoré a été confirmée par Me Sankara, ce dernier regrette sa divulgation qui selon lui, pourrait entamer les recherches. Officiellement, le Burkina Faso ne sait pas où se trouve le frère de l’ancien Président du Faso Blaise Compaoré. Aussi, toujours en rapport avec le dossier Norbert Zongo, Me Sankara informe que « trois (03) personnes ont été inculpées » sans pour autant donner leurs noms. 

A écouter l’avocat, son leitmotiv est que, « in fine, la lumière jaillisse. Tant qu’on n’aura pas abouti à un jugement sérieux avec des inculpations, on n’a pas le droit ni à l’erreur ni au repos », relate-t-il.   

Me Sankara est également avocat dans d’autres dossiers de crimes de sang, notamment celui Dabo Boukaré et Thomas Sankara. Pour le premier, note Me Sankara, « les familles ont vu la tombe et ont pris acte de façon formelle. Les familles ont également été entendues sur leur constitution en partie civile », a-t-il informé.

Quant au dossier Thomas Sankara, en deux mots 20 ans de procédure, le juge d’instruction du Tribunal militaire a rencontré les familles le 12 juillet 2017 et a fait le point de l’évolution du dossier. De cette rencontre, Me Sankara en fait le point : « le juge d’instruction a tous les éléments pour poursuivre son dossier même si la recherche de l’ADN est infructueuse ».

Pour plus se résumer, il explique que le dossier est en l’état. Il y a 16 personnes qui sont inculpées, dont le général Gilbert Diendéré. Il y a plus d’une centaine d’auditions. Il y a cinq (05) types d’expertises qui ont été menées. Il y a aujourd’hui des témoins vivants qui ont déclaré avoir enterré le président Sankara et 12 de ses compagnons, relate l’avocat qui précise que le général Gilbert Diendéré bénéficie d’une liberté provisoire, de la part de la chambre de contrôle.

Par Africa24monde Avec Burkina24 / Ignace Ismaël NABOLE

http://africa24monde.com/actualite/view/affaire-norbert-zongo-mandat-d-arret-international-lance-contre-fran-ois-compaore.html

Comments are closed.

  • Archives