site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Le directeur fondateur de «la Coalition européenne pour Israël» à Bruxelles, Tomas Sandell a annoncé jeudi dans un message vidéo que la chancelière allemande Angela Merkel avait mené une campagne visant à empêcher les pays d’Europe centrale et orientale de déplacer leurs capitales à al-Qods occupée (Jérusalem) afin de préserver l’accord nucléaire iranien.

Il a déclaré dans un reportage du «Jerusalem Post» en novembre que Merkel avait appelé le président roumain Klaus Iohannis pour le convaincre de ne pas déplacer l’ambassade de son pays à al-Qods occupée.

«Ce que nous avons découvert, ce que j’ai entendu depuis un certain temps déjà, provient de pays d’Europe centrale et orientale susceptibles de déplacer leur ambassade à Jérusalem. C’est ce qui est naturel pour eux. Ce qu’ils ont à faire, c’est qu’ils ont reçu des appels de Berlin, de la chancelière Angela Merkel. Fondamentalement, cela ne peut se produire en aucune circonstance», a affirmé Tomas Sandell.

Bon nombre des appels téléphoniques de Merkel avaient été adressés à des dirigeants européens en avril, alors que «de nombreux pays envisageaient sérieusement de déménager leurs ambassades», a-t-il ajouté.

Les initiatives de Merkel avaient trait à l’accord sur le nucléaire iranien, qui «a été très largement soutenu par l’Allemagne».

«La politique de Merkel est «une grande préoccupation pour nous qui soutenons le peuple juif et l’État d’Israël», a estimé Sandell.

Il a conclu sa vidéo en soulignant «l’importance de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël».

Par Regardsurlafrique Avec french.alahednews

Comments are closed.

  • Archives