site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


L’Ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies, Nikki Haley

L’Ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies, Nikki Haley

Vengeance pour le vote de Jérusalem. Après une semaine très embarrassante pour l’Ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies, Nikki Haley, qui a été ridiculisée par des farceurs qui voulaient savoir ce qu’elle pensait du sort des élections dans le lointain pays de Binomo, Haley est de retour à son poste à la Mission des Nations Unies en annonçant une réduction de 285 millions de dollars du budget « hypertrophié » des Nations Unies pour l’année prochaine.

« Aujourd’hui, les Nations Unies ont convenu d’un budget pour l’année financière 2018-2019. Parmi une foule d’autres succès, les États-Unis ont négocié une réduction de plus de 285 millions de dollars par rapport au budget final 2016-2017. En plus de ces importantes économies, nous avons réduit les fonctions de gestion et de soutien de l’ONU, renforcé le soutien aux principales priorités américaines à travers le monde et inculqué plus de discipline et de responsabilité dans tout le système des Nations Unies », a annoncé à la presse Haley après les compressions budgétaires …

« Nous ne laisserons plus la générosité du peuple américain profiter à d’autres ou rester sans contrôle ».

« Cette réduction historique des dépenses, en plus de nombreuses autres initiatives en faveur d’une ONU plus efficace et responsable, est un grand pas dans la bonne direction ».

Zerohedge rapporte que Haley, satisfaite des réductions, a ajouté: « vous pouvez être sûrs que nous continuerons à chercher des moyens d’accroître l’efficacité de l’ONU tout en protégeant nos intérêts ».

Cette initiative fait suite à une semaine controversée à l’ONU, après l’incroyable vote de 128 nations  » contre la décision  » du président Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. Avant le vote, Trump avait menacé de couper l’aide financière étrangère aux pays qui s’opposaient à sa décision – d’abord avec un  tweet de l’ambassadrice Nikki Haley  menaçant que les Etats-Unis « prendraient des noms », suivis par les commentaires faits par Trump aux journalistes mardi.

Comme rapporté la semaine dernière par  Reuters …

« Le président américain Donald Trump a menacé mercredi de couper l’aide financière aux pays qui votent en faveur d’un projet de résolution des Nations Unies contre sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

 » Ils prennent des centaines de millions de dollars et même des milliards de dollars, puis ils votent contre nous. Eh bien, nous surveillons ces votes. Laissez-les voter contre nous. Nous allons faire beaucoup d’économies. Nous ne nous en soucions pas « a déclaré Trump aux journalistes à la Maison Blanche ».

Haley avait fait circuler une lettre à tous les états membres de l’ONU les avertissant de ne pas voter contre la décision de Trump.

« Quand vous exprimerez votre vote, je veux que vous sachiez qu’il concernera personnellement le président et les États-Unis » 

« Le président suivra attentivement ce vote et a demandé que je lui fasse un rapport sur les pays qui ont voté contre nous ».

Comme le note Glenn Greenwald, les avertissements de Haley n’ont rien fait pour influencer le résultat du vote …

Voir l'image sur Twitter

Zerohedge  souligne que les diplomates américains avaient averti les principaux membres de l’ONU lors d’une réunion du 9 mars à New York qu’il fallait « s’attendre à une grande restriction financière » des dépenses américaines – ce qui n’est pas surprenant suite aux commentaires du président Trump en décembre dernier:

Par ALEX CHRISTOFOROU

Source : http://theduran.com/following-jerusalem-vote-nikki-haley-strikes-back-us-to-cut-united-nations-budget-by-285-million/

Traduction : Avic– Réseau International

Comments are closed.

  • Archives