site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas.


Bénin : vers une guerre civile ?

Bénin : vers une guerre civile ?

Bénin : vers une guerre civile ?

Après des ingérences directes dans les autres pays d’Afrique, les États-Unis et même la communauté internationale sont très silencieux par rapport à la situation au Bénin. Pourtant, avec des échanges de tirs, ou encore la route desservant le nord du Bénin, le Niger et le Burkina Faso bloquée, incendiée, la situation est toujours tendue à Tchaourou, ville d’origine de Boni Yayi et dans la ville voisine de Savè, où armée et manifestants s’affrontent. Tout a commencé lundi dernier, quand la police a arrêté un auteur présumé de troubles lors des élections législatives.

Les premiers chiffres ont été donnés vendredi par le conseiller sécurité du ministre de l’Intérieur, le colonel Spéro Gouchola, à la télévision nationale béninoise. « Nous avons connu une trentaine de blessés, a-t-il déclaré. Au niveau de la population civile, nous avons enregistré deux blessés. Cela peut-être surprenant. Les forces de sécurité ont fait preuve de responsabilité, de patience et de retenue. Il n’y a pas eu de mort constaté par nos services sur le terrain. » Outre les protestations, la situation commence à se diriger vers une guerre civile. 

Sur le terrain maintenant, la ville de Savè a connu un vendredi une situation très tendue. Il y a eu des échanges de tirs. La voie bloquée n’a pu être libérée que partiellement. Quand la police vient à bout d’un barrage, les manifestants en reforment un autre plus loin. Tchaourou, toujours sous tension, se vide de ses habitants.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Sacca Lafia, a déclaré de son côté que « la situation était sous contrôle avec un retour progressif au calme ».­­­

Les États-Unis ont commencé à mettre en garde les ressortissants américains résidant au Bénin, alors que certaines personnes de l’opposition font part d’échanges de coups de feu contre la population. Ce qui fait que le coup d’envoi d’une guerre civile a pratiquement été donné.

Les États-Unis ou même la France, qui se permettent de s’ingérer, de dénigrer les chefs d’États africains, n’ont pas encore émis le moindre mot sur la situation au Bénin. À se demander si cette déstabilisation les arrange ou bien même s’ils seraient prêts à laisser une guerre civile éclater…

Par Africa24monde Avec Presstv

Comments are closed.

  • Archives