site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Benyamin Netanyahu, Premier ministre d'Israël | Ph:parstoday

Benyamin Netanyahu, Premier ministre d’Israël | Ph:parstoday

La police israélienne a confirmé que le Premier ministre Benyamin Netanyahu était accusé d’escroquerie, de corruption financière, de complot, de fraude et d’abus de confiance.

Tout en confirmant l’accusation de corruption financière contre le Premier ministre, la police a appelé le jeudi 3 août les médias à boycotter cette affaire, a rapporté Fars News.

La police israélienne a également demandé à la Cour Suprême que la mise en examen se déroule dans un silence médiatique absolu. Cette instance a ordonné pour sa part aux journaux et télévisions de ne pas accorder la moindre couverture à cette information jusqu’à 17 septembre.

Dans un communiqué, le bureau du Premier ministre a jugé sans fondement toutes les accusations portées à son encontre, avant de dire que tout cela ne visait qu’à remplacer le gouvernement par un autre, a écrit le quotidien israélien Haaretz.

L’ancien président du bureau de Netanyahu, Ari Harow, devra comparaître devant le tribunal pour témoigner contre le Premier ministre.

Ayelet Shaked, la ministre israélienne de la Justice, a affirmé que si Netanyahu était reconnu coupable par le tribunal il ne serait pas nécessaire qu’il démissionne de ses fonctions.

La police israélienne est depuis un certain temps en train d’examiner plusieurs dossiers portant sur la corruption financière de Netanyahu et sur l’éventualité d’un lobbying mené par David Shimron, son conseiller, assistant et avocat personnel, en vue de faire signer des contrats de plusieurs millions de dollars pour l’achat de sous-marins et navires de guerre.

Par Africa24monde Avec parstoday

One Response so far.

  1. Le Bon dit :

    Ah la corruption n’est donc pas africaine?

Leave a Reply


  • Archives