site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


L'Ivoirien Charles KIE (à droite)et le Bissau Guineen Paolo GOMES créent New African Capital Partners (NACP)| (Crédits : DR/LTA)

L’Ivoirien Charles KIE (à droite)et le Bissau Guineen Paolo GOMES créent New African Capital Partners (NACP)| (Crédits : DR/LTA)

Charles Kié, ex-patron d’Ecobank Nigeria et du Groupe Banque Atlantique, prend la direction générale de NACP, tandis Paulo Gomes, ex-directeur exécutif pour l’Afrique subsaharienne à la Banque mondiale, garde le statut de cofondateur. Ils ambitionnent de faire de leur plateforme d’investissement une référence en Afrique. 

Jusqu’à septembre dernier Charles Kié, expert financier et manager stratège, était le patron d’Ecobank Nigeria. Désormais il dirige New African Capital Partners (NACP), une plateforme d’investissement dans les marchés émergents qu’il vient de cofonder avec Paulo Gomes, ex-directeur exécutif pour l’Afrique subsaharienne à la Banque mondiale aujourd’hui reconverti dans le conseil en investissement stratégique auprès des gouvernements et des entreprises.

C’est à Port Louis, capitale de Maurice et siège de la nouvelle entité, que les deux hommes d’affaires ont fait leur annonce officielle mercredi 14 novembre, selon un communiqué parvenu à notre rédaction. L’Ivoirien Charles Kié et le Bissau-guinéen Paulo Gomes s’associent pour lancer une plateforme d’investissement dédiée à des prises de participations en capital, au financement du commerce international et au financement des entreprises en Afrique.

Baptisée « New African Capital Partners » (NACP) -tout comme l’entreprise gestionnaire- cette plateforme ambitionne de devenir un « acteur incontournable » pour les acteurs en quête d’opportunités d’investissement à fort potentiel en Afrique. Concrètement, la NACP investira dans les entreprises, PME et grandes, mais fera également dans le conseil financier, la mobilisation de fonds, l’organisation ou la réorganisation d’entreprise et des investissements, le redressement d’entreprises. La firme se propose en outre d’accompagner les gouvernements dans la mise en œuvre de « programmes novateurs » de levée de fonds sur les marchés, et de diriger des programmes de financements pour des projets d’infrastructure, y compris des obligations vertes.

C’est donc une nouvelle trajectoire dans la carrière des deux cofondateurs qui -outre leur riche expérience du business en Afrique et dans le monde- ont en commun leur statut d’alumnide Harvard, passés par le Groupe Ecobank.

Charles Kié, un manager stratège à la gestion quotidienne

Il y a d’abord Charles Kié à qui revient également la direction générale de NACP. Jusqu’à septembre dernier, cet expert financier et manager stratège était le PDG d’Ecobank Nigeria, un poste qu’il occupait depuis janvier 2016. Il a rejoint le groupe bancaire panafricain en 2011, d’abord en tant que directeur d’exploitation avant de gravir les échelons. Un temps Directeur exécutif en charge de la Banque de Grande Entreprise et d’Investissement du Groupe, il a géré, à ce titre, l’ensemble du réseau mondial, composé de 40 pays, dont 36 en Afrique.

Figure de la finance dans son pays, la Côte d’Ivoire, et en Afrique en général, Charles Kié est titulaire et d’un AMP (Advanced Management Program) de Harvard, d’un MBA spécialité Finance d’HEC Paris et d’un MBA en Economie de la London School of Economics and Political Science. Sa carrière, il l’a essentiellement construite dans la banque, passé entre autres, par Citibank où il a passé onze ans dont quatre à diriger les affaires Afrique de l’Ouest. Il a également signé quatre remarquables années à la tête du Groupe Banque Atlantique, impulsant notamment l’expansion de l’entité en dehors de la zone ouest-africaine.

Paulo Gomes, le regard avisé d’un Advisor de carrière

Pour avoir travaillé à la Banque mondiale pendant huit ans à partir de la fin des années 1990 en tant que directeur exécutif pour l’Afrique subsaharienne avec à sa charge 24 pays, Paulo Gomes est aujourd’hui considéré comme un leader mondial en matière d’économie et business. Son travail l’a mené dans les quatre coins du globe, lui donnant l’opportunité de côtoyer les puissants.

Diplômé de Harvard en politique et gestion économique de Harvard et de l’IEP Paris en économie et commerce international, il a débuté sa carrière en 1998 au ministère de l’Economie et du Plan de Guinée Bissau. En tant que directeur de la planification et conseiller du ministre, il a notamment contribué à l’entrée de son pays dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Après la banque mondiale, il retourne en force dans le conseil. Et l’expérience, l’expertise et le carnet d’adresses qu’il avait réussi à construire lui a ouvert les portes de grandes entreprises à travers le monde, mais aussi de gouvernement africain. Il est d’ailleurs connu pour être depuis près de trois ans le conseiller spécial du président Alpha Condé de Guinée, intervenant spécifiquement pour l’économie et les investissements.

En janvier 2015, après l’élection présidentielle Bissau-guinéenne dont il a été l’un des candidats, cet expert en stratégie d’investissements fonde Paulo Gomes & Partners, un cabinet dédié basé à Singapour. Il a été et continue de siéger dans les conseils d’administration de grandes structures telles Ecobank où il a été pendant sept ans jusqu’en 2014, ou encore la Chambre de Commerce Afrique -Asie du Sud-Est dont il est le président. On comprend très vite pourquoi il ne prend pas de fonction exécutive au sein de NACP, mais il apparaît clairement que sa compétence en conseil sera largement sollicitée pour la bonne marche de son affaire avec Charles Kié.

Poussés par « le rêve d’une Afrique prospère »

Pour ces deux ténors du business africain, la nouvelle plateforme d’investissement pour marchés émergents est motivée par leur « rêve d’une Afrique prospère, s’appuyant sur les ressources humaines africaines et l’expertise africaine ».

« Nous nous sommes rendu compte que l’on discutait depuis de nombreuses années des moyens de stimuler la croissance des entreprises, des économies et du commerce international africain, mais qu’en réalité, on avait fait très peu pour concrétiser certaines des idées et propositions avancées afin que l’Afrique puisse jouer le rôle de puissance mondiale qui lui revient », explique Charles Kié. « Nous sommes africains ; nous connaissons très bien l’Afrique et nous avons créé NACP dans le but d’en faire la plateforme de choix, offrant des opportunités d’investissement dans des sociétés qui font du commerce en Afrique ou entre l’Afrique et l’Asie » complète Paulo Gomes.

Les deux associés ont déjà clairement défini le type d’entreprises qui pourront bénéficier de l’accompagnement financier proposé par la nouvelle plateforme : celles à même de générer une croissance économique durable et favorisant l’intégration régionale. « Nous analysons les industries et les sociétés pour repérer celles qui ont le potentiel de devenir les champions africains de demain », détaille Gomes, soulignant que leur initiative soutiendra la création d’une plateforme de services financiers panafricaine d’excellence.

Ces dernières années, le Private Equity ou Capital-Investissement se profile comme une alternative au manque de financement dit classique en Afrique. Plusieurs experts estiment même que ce serait «La» solution. Dans un entretien en avril dernier avec La Tribune Afrique, Michelle Kathryn Essomé, CEO de l’Association africaine de capital investissement et de capital-risque (AVCA) poussait plus loin en affirmant: « l’industrie du capital-investissement -et le secteur privé, au sens large- est parmi les principaux moteurs de développement à long terme en Afrique ». Alors que les forums s’enchaînent à travers les capitales africaines et que les initiatives se multiplient, certains posent aussi la question d’un modèle pour l’Afrique subsaharienne francophone. Mais des débats, Charles Kié et Paulo Gomes ambitionne, grâce à leur expertise en la matière, travailler pour l’émergence d’une «plateforme de services financiers panafricaine d’excellence ».

Par Africa24monde Avec afrique.latribune – Ristel Tchounand

Comments are closed.

  • Archives