site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


 

Cameroun : Ces pépés qui gouvernent une jeunesse oubliée

Cameroun : Ces pépés qui gouvernent une jeunesse oubliée

Ceci est une triste réalité de ce qui ce passe dans le pays de Biya Bi Mvondo avec des discours juste pour endormir la jeunesse camerounaise. Un pays qui durant des décennies s’est effondré dans tous les systèmes. Des gouvernants gourmands qui passent leur temps à voler les caisses de l’état, à mettre les uns et autres en prisons sans jugement. Un gouvernement qui ne parle pas avec son peuple, on dirait tout simplement que les camerounais ont à faire a une bande de gangsters. Ça fait RÉFLÉCHIR….


Mathieu Youbi

LCCLC – Le Billet du mardi / La jeunesse martyr

Nous venons de célébrer la fête de la jeunesse, occasion pour nous de jeter un regard sur cette jeunesse. La jeunesse représente les forces vives d’une nation et surtout son avenir. La sociologue Demaily Lise , disait « … pour comprendre une société il faut passer au crible de l’observation sa jeunesse ». Le centre d’étude et d’observation du Cameroun a produit une étude en novembre dernier.

Cette enquête répondait à la question de savoir « à quoi s’occupe la jeunesse camerounaise au quotidien. Les jeunes interrogés se calaient entre 17 et 33 ans. Cette enquête rapportait que les occupations des jeunes étaient en ordre décroissant : Boire la bière, fréquenter églises, sortir avec son petit ami(e), rester sur internet, jouer au jeu du hasard et enfin allez danser.

Un autre pan de cette enquête nous rapporte que 77% de ces jeunes ne voient pas avec optimiste leur avenir. C’est-à-dire un bon boulot, fonder une famille et vivre de manière descente. Voilà le décor planté. Il appert que notre jeunesse est en perdition. Une jeunesse se veut bien formée, bien encadrée et surtout encrée dans un système de rotation en alternance des postes de travail et de responsabilité, es ce le cas pour notre société ? je dis non…..

Le président de la république dans son dernier discours a reconnu que : Le système éducatif du Cameroun est largué dans les systèmes du monde et il a avoué « je sais bien que beaucoup parmi vous, qu’ils aient fait ou non des études, se retrouvent sans emploi au Cameroun. Je sais bien que beaucoup parmi vous, pour survivre, se rabattent sur des options précaires, sans lien avec leur formation ou leur diplôme » Pour être clair la plus grande et une très grande majorité des jeunes vivent dans la précarité et alors quel avenir pour un pays qui a sa jeunesse en perdition.

Le goulot d’étranglement de ce désastre réside dans le système éducatif camerounais. On a lancé de grands chantier qui devait résorber le chômage, mais cela n’a pas été le cas, car on a cruellement manqué de main d’œuvre qualifié. Sois ces chantiers sont tombés du ciel, sois on n’avait rien planifié. Une fois de plus, la jeunesse se trouve sacrifié par les manquements du système régnant.
Pire, le système politique, inspirateur de toute politique social contribue à « tuer » cette jeunesse. Ce système régnant est censé encadrer la jeunesse, trouver des solutions au problème jeune. Or ce pays est constitué à 70 % de jeunes de moins de 35 ans, mais ce sont des personnes âgées de plus de 60 ans qui représentant moins de 5 % de la population qui prennent les décisions… Y ‘ a t’il un complot contre la jeunesse. Maurice Kamto dans son discours à la jeunesse le pense « Ce Gouvernement ne prépare pas la jeunesse à assurer la relève, parce qu’il ne songe pas à passer le témoin un jour.

S’enfermant dans une infirmité intellectuelle ………… Il ne forme pas la jeunesse à faire face à la dure réalité d’un monde à la fois dangereux et extrêmement concurrentiel soit faute d’imagination, soit faute d’ambition pour le Cameroun. » Le journal Jeune Afrique a parlé de « péril jeune » car une jeunesse mal formée, pas encadrée, affamée, clochardisée devient une poudrière, un autre boko Haram social.

Et les responsabilités de la jeunesse ? Je finis par comprendre qu’elle est lourde. Comment comprendre que ces jeunes ne puissent pas se prendre en compte, que ces jeunes nombreux ici, accordent un moindre crédit à leur bourreau, que cette jeunesse pourtant cultivé par les NTIC se laisser « assassiner » par ce système régnant inapte à trouver des solutions à leur avenir. Inconscience ? Crane bourré ?.

Espoir : Le jeune Etienne Mbama du CPP dans son message à la jeunesse donnait pourtant un conseil fort « Gardons toujours à l’esprit que si nous ne faisons pas ce qu’il faut pour changer nos conditions et obtenir ce qui nous reviens de droit, personne ne viendra le faire à notre place » A méditer …..

Photo de Mathieu Youbi.
Photo de Mathieu Youbi.
Photo de Mathieu Youbi.

Comments are closed.

  • Archives