site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Photo d'illustration. Les propos du président Paul Biya dans ses vœux de Nouvel An ont crée la polémique au Cameroun. © AFP PHOTO / REINNIER KAZE

Photo d’illustration. Les propos du président Paul Biya dans ses vœux de Nouvel An ont crée la polémique au Cameroun. © AFP PHOTO / REINNIER KAZE

Cameroun : L’opposition camerounaise évoque l’apartheid, le gouvernement s’insurge

L’opposition a vu rouge face au propos du président Paul Biya dans ses vœux de Nouvel An sur un Cameroun « un et indivisible ». Le premier vice-président du Front social démocratique, très présent dans les régions anglophones du pays, a comparé le Cameroun d’aujourd’hui à l’Afrique du Sud à l’époque de l’apartheid.

Le Député SDF Joshua Osih pense que la gouvernance de Paul Biya n’est «rien d’autre que de l’apartheid». Selon le parlementaire, le régime au pouvoir à Yaoundé refuse un vrai dialogue depuis longtemps.

Lorsqu’on lui demande de commenter la partie du discours de fin d’année de Paul Biya consacré à la crise anglophone, le Député Social Democratif Front (SDF), Joshua Nambangi Osih, est dépité. Il accuse le Chef de l’État camerounais et son Gouvernement des pires choses.

Pour le Député du Wouri, le régime de Yaoundé refuse un dialogue sincère. «Nous ne souhaitons pas que ce pays se désintègre. C’est pour cela que depuis plusieurs années, nous demandons au Gouvernement d’avoir le courage que l’Afrique du Sud a eu, postapartheid pour essayer de résoudre ses problèmes. Et nous pensons que les Camerounais sont encore capables de se parler et de trouver des solutions politiques aux nombreux problèmes que nous avons», déclare le parlementaire ce 3 janvier 2017 sur les antennes de Radio France Internationale(RFI).

Lorsque l’intervieweur lui demande s’il est en train de comparer le Cameroun d’aujourd’hui à l’Afrique du Sud de la période d’Apartheid, l’honorable Osih répond par l’affirmative. «Nous pensons que c’est le cas. C’est pour cela que certaines personnes n’hésitent pas à dire que ce qui se passe entre la clique régnante du régime de Yaoundé et le reste des Camerounais ce n’est rien d’autre que de l’Apartheid. Nous pensons qu’il faut absolument qu’on se parle pour essayer de trouver des solutions durables à la souffrance des Camerounais», répond le vice-président du Social democratic front

A son tour le porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary ne comprend pas qu’on puisse faire allusion à cette période.

Comment peut-il comparer notre pays à ce qu’était l’Afrique du Sud. Le dialogue existe, il ne peut pas parler d’apartheid

La réaction de Issa Tchiroma Bakary, porte-parole du gouvernement

Avec source RFI / cameroon-info

http://africa24monde.com/actualite/view/l-opposition-camerounaise-evoque-l-apartheid-le-gouvernement-s-insurge.html

Leave a Reply


  • Archives