site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


La page d'accueil du site officiel de Charlie Hebdo depuis l'attentat qui a coûté la vie à douze personnes dont cinq dessinateurs du journal satirique. Charlie Hebdo

La page d’accueil du site officiel de Charlie Hebdo depuis l’attentat qui a coûté la vie à douze personnes dont cinq dessinateurs du journal satirique.
Charlie Hebdo

Une première réponse de Charlie Hebdo aux kalachnikovs des terroristes semble se concrétiser. Une réunion des « survivants » de l’hebdomadaire a décidé de publier mercredi 14 janvier un « numéro de survivants » tiré à un million d’exemplaires grâce aux nombreux soutiens reçus par l’hebdomadaire.

« On va continuer, on a décidé de sortir la semaine prochaine. On est tous d’accord. » C’est un Patrick Pelloux combatif qui a donné ce jeudi 8 janvier le signal que l’histoire de Charlie Hebdo ne va pas s’arrêter après l’attentat de mercredi qui avait causé la mort de douze personnes, dont cinq dessinateurs de l’hebdomadaire. Le chroniqueur à Charlie Hebdo avait seulement survécu à l’attentat au moment de la conférence de rédaction, parce qu’il était retenu à un autre rendez-vous en tant que médecin urgentiste.

Après une mobilisation de l’ensemble des médias français dont France Médias Monde avec RFI et France 24 pour aider Charlie Hebdo, le journal satirique trouvera refuge dès vendredi matin dans les locaux de Libération, a signalé à l’AFP Laurent Joffrin, le patron du quotidien.

La proposition des autres médias d’aider Charlie Hebdo reste maintenue : « Les tueurs sont partis en disant ‘On a tué Charlie Hebdo’. Pour nous, il est important de montrer justement le contraire et de montrer que Charlie Hebdo est toujours vivant et vivra, a déclaré Louis Dreyfus, l’un des acteurs à l’origine de l’initiative de cette offre de soutien et président du directeur du groupe Le Monde au micro de RFI. On souhaite que les tueurs ne puissent jamais avoir l’impression d’avoir réussi à éteindre une voix parmi les voix importantes de la presse française. Aujourd’hui, Charlie Hebdo est un martyr de la République. »

Le meilleur moyen de rendre hommage aux morts

Limité à 8 pages au lieu de 16 habituellement, le tirage prévu pour ce numéro spécial est d’un million d’exemplaires. Ces derniers temps, loin de son poids dans les médias et dans l’opinion publique, le journal se vendait de plus en plus difficilement et risquait même la faillite. Avant l’attaque qui lui a coûté la vie, Charb, le directeur de Charlie Hebdo confiait que son journal n’arrivait plus à atteindre la vente de 35 000 exemplaires pour arriver à l’équilibre financier. Un appel aux dons, lancé en novembre dernier, n’avait pas produit le résultat espéré, seulement quelques dizaines de milliers d’euros avaient renfloué les caisses vides du journal.

Aujourd’hui, après l’attentat le plus meurtrier en France depuis plus de 50 ans, les propositions d’aide financière, de matériel ou d’achat d’abonnements se multiplient, à l’instar de la Banque publique d’investissement Bpifrance qui s’est engagée de commander 50 abonnements pour ses 42 directions régionales et son siège. La distribution, guidée par les Messageries Lyonnaises de Presse, a décidé de verser intégralement les 50 pour cent du prix de vente du dernier numéro, déjà épuisé, directement à Charlie Hebdo et aux victimes.

« Le prochain numéro, c’est le meilleur moyen de rendre hommage aux morts et de signifier qu’ils ne nous ont pas tués, a déclaré Richard Malka, l’avocat qui a défendu Charlie Hebdo dans tous les procès. Ce sera un numéro de survivants, exclusivement réalisé par les survivants de Charlie ».

Les terroristes auraient gagné si Charlie Hebdo devait ne plus paraître.
Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de Communication.
08/01/2015 – par Muriel Maalouf
Par RFI

Comments are closed.

  • Archives