site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Mohammed VI et le Premier ministre tunisien Youssef Chahed

Mohammed VI et le Premier ministre tunisien Youssef Chahed

Comment Mohammed VI a essayé de piéger le Premier ministre tunisien

Le Makhzen a annulé, sans fournir d’explication, une rencontre prévue à Rabat entre Mohammed VI et le Premier ministre tunisien Youssef Chahed, en visite officielle au début de la semaine au Maroc. Il est pourtant de coutume que Mohammed VI reçoive les invités de marque du Maroc.

Des sources lient l’annulation du tête-à-tête au refus catégorique du responsable tunisien d’inclure dans le communiqué conjoint qui sanctionne sa visite un paragraphe sur le «Sahara marocain» (le Sahara Occidental, ndlr).

En tout état de cause, le traitement réservé à Youssef Chahed a suscité la colère des Tunisiens. Des articles parus aujourd’hui dans la presse tunisienne confirment l’information selon laquelle le Makhzen a essayé de forcer la main à Youssef Chahed sur la question du Sahara Occidental.

Et il semblerait que le responsable tunisien n’ait pas du tout apprécié les pressions marocaines surtout que ces hôtes connaissent la position de son pays vis-à-vis du dossier sahraoui et la proximité qui existe entre la Tunisie et l’Algérie. Une position, explique-t-on, qui n’a pas changé depuis des années.

La délégation tunisienne a ainsi rappelé à la partie marocaine que «la Tunisie a choisi de rester neutre en ce qui concerne le conflit du Sahara Occidental et ce, depuis l’ère Bourguiba» et que «notre pays ne sera jamais engagé dans un conflit opposant deux pays frères». Les médias tunisiens qualifient à ce propos de «scandaleuse» la tentative du Maroc de faire infléchir la position de la Tunisie. «Ils nous pensent peut-être faibles. C’est une erreur de leur part. Le Maroc n’imposera pas ses choix à la Tunisie», soulignent-ils.

Pour faire taire la polémique, les autorités marocaines ont fait courir la rumeur selon laquelle la rencontre a été annulée à cause d’un malaise qu’aurait subitement eu le roi. Or cette décision, insiste un proche du gouvernement tunisien, a été bien prise suite au refus du chef du gouvernement de signer un procès-verbal contenant un paragraphe dans lequel l’Etat tunisien reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental. Ce qui n’était aucunement prévu au programme. Bien évidemment, Youssef Chahed et son équipe n’ont pas du tout apprécié que les Marocains leur tendent un tel traquenard.

Le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed s’est, rappelle-t-on, rendu dimanche après-midi à Rabat pour une visite de travail de deux jours au Maroc. Au cours de son séjour, M. Chahed a co-présidé la 19e session de la commission mixte maroco-tunisienne et a eu des entretiens notamment avec son homologue marocain Saad Eddine El Othmani et avec les présidents des deux Chambres du Parlement.

Par Africa24monde Avec Algeripatriotique|  Sadek Sahraoui

http://africa24monde.com/actualite/view/comment-mohammed-vi-a-essaye-de-pieger-le-premier-ministre-tunisien.html

Leave a Reply


  • Archives