site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Guillaume Soro opposé à l'installation du Sénat ?

Guillaume Soro opposé à l’installation du Sénat ?

Guillaume Soro n’a pas pris part au vote des sénateurs qui s’est déroulé le 24 mars dernier. Cette abstention du président de l’Assemblée nationale a suscité tant de commentaires quant à sa volonté de voir installer le Sénat, la deuxième chambre du Parlement ivoirien.

Guillaume Soro, l’Assemblée nationale et le Sénat

A la faveur de l’avènement de la 3e République, le Parlement ivoirien est désormais composé de deux chambres, à savoir l’Assemblée nationale et le Sénat. Par ce bicaméralisme, le président de l’Assemblée nationale partage le pouvoir législatif avec son homologue du Sénat.

Cette précision était d’autant plus importante que Guillaume Soro ne s’est pas rendu aux urnes pour le premier les élections sénatoriales passées. Le député de Ferkessédougou avait tout simplement donné une procuration à l’une de ses collaboratrices pour voter en son nom et pour son compte. Mais cette dernière n’a pu prendre part au scrutin, les agents chargés du vote lui ayant expliqué que le vote des mandataires n’est pas autorisé par les textes de lois régissant cette nouvelle institution.

Le chef du parlement ivoirien n’était-il pas informé que le vote par procuration n’était pas autorisé ? Ou plutôt Bogota a-t-il décidé de boycotter délibérement cette élection ? Serait-il opposé à l’installation du Sénat ?

Quoi qu’il en soit, le président du Sénat sera élu le 5 avril prochain et l’institution fera sa grande rentrée le 10 du même mois à son siège de la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, la capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire. Le président de la République n’a cependant pas encore nommé les 33 autres sénateurs selon les pouvoirs que lui confère l’article 87 de la Constitution.

Notons que les députés sont élus au suffrage universel direct. Ils sont donc les représentants du peuple à l’Assemblée nationale. Quant aux sénateurs, ils sont élus au suffrage universel indirect et assurent la représentation des collectivités territoriales et des Ivoiriens établis hors de Côte d’Ivoire.

Les Ivoiriens sont donc impatients de voir comment ces deux chambres du Parlement vont fonctionner l’une à côté de l’autre.

https://www.afrique-sur7.fr/389872-guillaume-soro-oppose-senat

Leave a Reply


  • Archives