site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Michel Gbagbo accuse Affi N'guessan de collaborer avec Ouattara

Michel Gbagbo accuse Affi N’guessan de collaborer avec Ouattara

Michel Gbagbo, fils de l’ex-Président ivoirien, Laurent Gbagbo, a accusé l’actuel président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, de collaborer avec le régime en place afin de disqualifier la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du parti, à l’image de ce qu’ont fait Guillaume Soro et Houphouët-Boigny.

Michel Gbagbo, fils de l’ancien Président actuellement détenu à La Haye, Laurent Gbagbo, a attaqué l’actuel président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, l’accusant de pactiser avec le régime de Ouattara pour disqualifier Laurent Gbagbo dans la course à la présidence du principal parti d’opposition de la Côte d’Ivoire.

« De son fait, nous constatons l’intrusion de la justice ivoirienne pour tenter de disqualifier le candidat de la majorité (Laurent Gbagbo), l’intrusion de la police pour interdire l’accès au QG aux seuls militants de la majorité, des rencontres avec le ministre de l’Intérieur, sans consultation des organes de Direction et l’emprisonnement de Lida Kouassi Moïse (ancien ministre de la Défense de Laurent Gbagbo) et d’Assoa Adou, le DNC de Laurent Gbagbo », a-t-il déclaré, rapporte Koaci.com.

Une candidature programmée ?

Michel Gbagbo insinue que la candidature unique de Pascal Affi N’Guessan à la tête du FPI et celle plus que probable pour la prochaine Présidentielle est « programmée », certainement pour favoriser la réélection d’Alassane Ouattara. Il compare la gestion par Affi N’Guessan de son opposition interne à celle de Guillaume Soro, ancien chef des Forces Nouvelles et actuel président de l’Assemblée nationale, ainsi qu’à celle du premier Président de la Côte d’Ivoire indépendante, Félix Houphouët-Boigny. « Soro Guillaume a eu son opposition interne, dans la rébellion ; celle-ci se trouve sous terre. Houphouët Boigny a eu la sienne ; celle-ci s’est retrouvée impliquée dans les complots dits du « chat noir ». Affi N’Guessan a la sienne », a-t-il expliqué.

Pour le fils de l’ancien Président, tout se passe comme si la réélection d’Alassane Ouattara lors de la prochaine élection présidentielle d’octobre prochain était écrite d’avance. « C’est cette similitude historique dans la manière de gérer son opposition interne qui étonne chez Affi N’Guessan. Cette façon de faire ne correspond pas à nos valeurs, à notre éthique, à nos règles de gestion interne. Et c’est cela qui fait penser que derrière l’enjeu de la présidence du FPI, se dissimulerait un enjeu plus grand, en rapport peut-être aux élections de 2015 et 2020, ou à d’autres problématiques moins avouables. Tout se passe comme si, de même que les candidatures d’Essy Amara et de Konan Banny gênent la candidature unique du RHDP, Laurent Gbagbo venait gêner au dernier moment la candidature unique programmée (par qui ?) d’Affi N’Guessan au FPI. Cela interroge ».

negronews.fr/Source :  http://www.afrik.com/cote-d-ivoire-michel-gbagbo-accuse-aff…

 

Comments are closed.

  • Archives