site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


La carlingue carbonisée de l'avion militaire qui s'est crashé ce mercredi matin dans le nord de l'Algérie. | RYAD KRAMDI /AFP

La carlingue carbonisée de l’avion militaire qui s’est crashé ce mercredi matin dans le nord de l’Algérie. | RYAD KRAMDI /AFP

Un avion militaire, de type Iliouchine Il-76, s’est écrasé ce mercredi 11 avril au matin à Boufarik, confirme le ministère de la Défense algérien. Le crash de l’appareil s’est produit dans un champ agricole inhabité, au sud d’Alger, dans le nord du pays. Un premier bilan officiel fait état de 257 morts.

Un avion militaire algérien de transport s’est écrasé ce mercredi 11 avril, peu après son décollage, près de la base aérienne de Boufarik, à une trentaine de km au sud d’Alger. Dans un communiqué, le ministère de la Défense confirme l’accident d’avion, dans un champ agricole inhabité de la wilaya de Blida, mais il ne fournit pas de bilan. Il s’agirait d’un vol régulier entre Alger et Béchar.

Un bilan humain encore incertain

Une source militaire algérienne, qui a requis l’anonymat et citée par l’AFP, indique qu’une centaine de personnes était à bord de l’appareil. Toutefois, aucun bilan officiel n’était disponible dans l’immédiat. Des centaines d’ambulances et des dizaines de véhicules de pompiers, sirènes hurlantes, convergent vers l’épave, selon un photographe de l’AFP.

Selon plusieurs médias algériens, plus de deux cents personnes au moins ont péri dans la catastrophe. La chaîne de télévision privée Ennahar parle de 247 morts, en citant un bilan provisoire de la protection civile. La télévision nationale algérienne parle de 257 morts, ce qui a été confirmé par un premier bilan officiel peu de temps après.

Fumée noire

Sur les images retransmises par la chaîne algérienne Ennahar TV, on voit une fumée noire s’élever aux abords d’une autoroute et une foule de badauds et de responsables de la sécurité se tenant dans un pré aux alentours du site du crash. On aperçoit l’arrière d’un appareil au-dessus d’oliviers et de la fumée et des flammes s’élèvent de l’avion accidenté.

Un Iliouchine Il-76 d’une capacité de 120 passagers

Selon la source militaire citée par l’AFP, il s’agit d’un avion Iliouchine IL-76, un appareil militaire de fabrication soviétique puis russe, capable de transporter environ 120 passagers. Il peut transporter entre 126 et 225 passagers selon les versions, indique le site du constructeur.

Selon un responsable du FLN (Front de libération nationale, au pouvoir), 26 membres du Front Polisario se trouvaient à bord de l’appareil.

Une commission d’enquête nommée

Le chef d’État-major de l’Armée Nationale Populaire, Ahmed Gaïd Salah, s’est déplacé sur les lieux et a ordonné la désignation immédiate d’une commission d’enquête afin de déterminer les circonstances de l’accident. Il a en outre présenté ses « sincères condoléances » aux familles des victimes.

En février 2014, 77 personnes – militaires et membres de leurs familles - avaient péri dans l’accident d’un Hercules C-130, appareil de transport de l’armée algérienne, qui s’était écrasé alors qu’il survolait le mont Fortas, près d’Oum El Bouaghi (500 km à l’est d’Alger). Une personne avait survécu. Le ministère de la Défense avait attribué l’accident aux mauvaises conditions météorologiques.

Par Africa24monde Avec Ouest-france

https://africa24monde.com/actualite/view/crash-d-un-avion-militaire-en-algerie-257-morts-selon-un-premier-bilan-officiel.html

Comments are closed.

  • Archives