site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas


Depuis mercredi 07 août dernier, les coupures intempestives d’énergie électriques sont redevenues régulières dans la ville de Yaoundé

Depuis mercredi 07 août dernier, les coupures intempestives d’énergie électriques sont redevenues régulières dans la ville de Yaoundé

L’incendie produit dans la nuit du 7 août 2019 sur le réseau électrique contraint les populations de la cité capitale à recourir aux groupes électrogènes et autres moyens alternatifs.

Les autorités admettent des « mesures insuffisantes » et n’envisagent pas un retour rapide à la normale. De l’embarras transparaît dans la sortie de René Emmanuel Sadi, le ministre de la Communication (Mincom) du Cameroun. 

Depuis mercredi 07 août dernier, les coupures intempestives d’énergie électriques sont redevenues régulières dans la ville de Yaoundé. Dans un point de presse donné le 14 aout à Yaoundé, le porte-parole du gouvernement tente de rassurer sur les évènements de la nuit du 7 aout à Yaoundé : l’incendie d’une « matrice essentielle et source du réseau électrique de la ville de Yaoundé ». Un incendie qui a provoqué une « situation critique ».

Le SDF parle de Scandale

Selon le chargé de communication de cette formation politique, Jean-Robert Wafo, le matériel nécessaire pour la maintenance des postes de transformation était stocké depuis plus d’un mois à la douane alors que l’État est redevable de plus de 120 milliards à l’entreprise en charge de la distribution de l’énergie électrique. Il a fallu qu’il y ait ce grave incident qui a plongé Yaoundé dans le noir pour que ce matériel soit libéré de toute urgence. A la demande de l’Etat.

Le Mincom reconnait que « malgré la prompte réaction et la grande mobilisation pour une reprise en main rapide de la situation », il a fallu néanmoins l’acquisition de nouveaux matériels.

Ce qui induit « un délai supplémentaire de temps nécessaire à la réalisation des travaux appropriés par les ingénieurs sur le terrain ». En clair, la fin du rationnement de l’énergie électrique dans tous les quartiers de la capitale Yaoundé n’est pas pour demain. Les officiels ne donnent d’ailleurs pas d’échéance pour un retour à la normale.

Pour le gouvernement, les délestages dans la ville et ses environs « demeurent insuffisantes, eu égard aux nombreuses coupures de l’énergie électrique qui perdurent ».

Aucune indication sur les causes de l’incendie de ce « poste-source ». De son côté, Eneo, le concessionnaire du réseau électrique du Cameroun a déjà publié un calendrier de rationnement de l’énergie électrique. L’entreprise n’envisage pas un retour à la normale avant six mois.

Communiqué de Eneo Cameroon

  • Après l’incident grave au poste électrique BRGM à Yaoundé le 7 août dernier, les travaux d’urgence se poursuivent pour reprendre tous les clients. Eneo renouvelle sa pleine solidarité à toutes les personnes impactées.
  • Plusieurs travaux de construction, d’extension et de reconfiguration du réseau sont en cours, pour réalimenter tous les clients affectés dans les meilleurs délais.
  • Pendant ces travaux qui sont exécutés en mode accéléré, Eneo publie régulièrement un Plan de rotation de la fourniture de l’électricité dans la ville de Yaoundé.
  • Voici le programme des 15 et 16 août 2019.
  • L’image contient peut-être : texte

Par RSA Avec Africa24monde

Comments are closed.

  • Archives