site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas.


Robert Mugabe, ancien président du Zimbabwe, dans une image prise en 2014. PHILIMON BULAWAYO REUTERS

Robert Mugabe, ancien président du Zimbabwe, dans une image prise en 2014. PHILIMON BULAWAYO REUTERS

Le président autoritaire est resté au pouvoir pendant près de quatre décennies et a été limogé en 2017 après un coup d’État militaire. L’ancien président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est décédé vendredi à l’âge de 95 ans, comme le rapporte la chaîne de télévision britannique BBC, en raison de problèmes de santé.

Au moment de sa mort, Mugabe était entouré de sa famille et de son épouse, Grace, selon les médias locaux.

Le président actuel du pays, Emmerson Mnangagwa, a confirmé cette nouvelle via Twitter.
« C’est avec la plus grande tristesse que j’annonce le décès du père fondateur et ancien président du Zimbabwe, le commandant Robert Mugabe« , a-t-il écrit. Dans un second message, Mnangagwa a ajouté: « Le commandant Mugabe était une icône de la libération, un panafricaniste qui a consacré sa vie à l’émancipation et à l’autonomisation de son peuple. Sa contribution à l’histoire de notre nation et du continent ne sera jamais oubliée. Que son âme repose en paix éternelle. « 

L’agence Reuters a précisé que l’ancien président africain était à Singapour au moment de son décès, un pays dans lequel l’ancien dirigeant est resté hospitalisé pendant de longues périodes.

Selon un site web zimbabwéen, il a reçu un traitement médical pendant cinq mois dans cette ville asiatique. Mugabe a dirigé le pays d’une main de fer pendant près de quatre décennies, depuis son indépendance du Royaume-Uni en 1980 jusqu’à sa démission forcée en novembre 2017 par un coup d’État sans effusion de sang qui a porté Emmerson Mnagagwa au pouvoir.

Pendant des années, la figure de Mugabe a fait l’objet de rumeurs sur la possibilité que son ancien président soit atteinte d’un cancer de la prostate, bien qu’aucune confirmation officielle n’ait été donnée. La version qui était connue était que Mugabe était traité pour des cataractes.

Né sous le système colonial, à l’époque où le Zimbabwe s’appelait encore Rhodésie et était dirigé par la minorité blanche, l’ancien président Mugabe, titulaire de sept diplômes universitaires, est devenu un dirigeant révolutionnaire dans les années 1960.

Prêt, convaincu et engagé, il s’est engagé dans la lutte pour la libération et a passé 10 ans en prison pour subversion contre le régime raciste. Mais depuis que Mugabe a pris le pouvoir en 1980, sa politique portait atteinte à l’image d’un héros révolutionnaire. L’autoritarisme et la mauvaise gestion ont entraîné la fuite des cerveaux et la dégradation sociale et économique du pays.

Par Tinno BANG MBANG

Comments are closed.

  • Archives