site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Une affaire éclate dans la Grande Loge du Cameroun

Une affaire éclate dans la Grande Loge du Cameroun

D’Ordinaire la tenue des réunions, des travaux et les activités des membres des associations maçonniques sont recouverts du plus grand secret. Ce n’est désormais plus le cas depuis quelques temps, avec les actes d’ordonnance de la Grande Loge du Cameroun (GLCAM) qui sont désormais portés à la connaissance du grand public( profane) par le canal des réseaux sociaux.

Un état de fait qui laisse entrevoir une profonde crise de leadership que traverse ce cercle ésotérique depuis sa création en 2001. La quiétude réputée des temples maçonniques de la GLCAM s’en trouve désormais fort ébranlée, ce, depuis le 03 juin 2018, par une curieuse correspondance apocryphe et non signée, initiée à l’issue d’une réunion à l’hôtel des Députés de Yaoundé, par certains maîtres maçons décidant de « l’exclusion » de la Grande Loge du Cameroun du TRGM (Très Grand Maitre) Pierre Moukoko Mbonjo. 

Dans ce document contesté et prétendument attribué au Grand secrétaire par intérim de la GLCAM Albert Ngouang- il était reproché un certain nombre de «griefs» à l’ancien membre du gouvernement (Mincom-Minrex ) et Très Grand Maître Pierre Moukoko Mbondjo, «la gestion autocratique, politicienne, tribaliste, et calamiteuse de la Grande Loge du Cameroun, (GLCAM), plongé dans le déclin, et n’a cessé depuis sa création en 2001 de perdre ses maillons.

Entrainant l’Etat de démobilisation des apprentis, Compagnons et Maîtres de la Grande Loge du Cameroun dont le taux de participation aux Tenues tourne autour de 10%», l’absence de la matricule au sein de la Grande Loge, ainsi que la non délivrance des diplômes et passe- ports maçonniques pour permettre le suivi administratif des frères, l’inexistence des bureaux abritant le siège de la Grande Loge du Cameroun et de son Grand Secrétariat…» indique le document controversé. 

La correspondance séditieuse considérée comme une conjuration en loge maçonnique et dont la paternité est attribuée à deux grands maîtres Jean Didier Afane Fono et Jules Bangue, entrés en dissidence suite à une convocation à eux adressées aux fins de comparution devant le Conseil de Discipline National de la GLCAM du 16 juin 2018, est lourde de portée.

En représailles, une ordonnance signée le 28 juin 2018 du Très Grand Maitre Pierre Moukoko Mbonjdo a décidé de la radiation des «frères» Jean Didier Afane Fono et Jules Bangué et par la même occasion de la suspension de Joseph Kankeu, Henri Nono, et Claude Gérard Nsah Voundy, de la Grande Loge du Cameroun.

Pour les trois derniers cités, il leur est reproché «de s’être réunis à Yaoundé en compagnie d’autres ex-Frères récemment radiés de la Matricule de la GLCAM, et auraient de concert, rédigé et publié dans divers médias sociaux, un pamphlet particulièrement injurieux et sacrilège à l’endroit de la Grande Loge du Cameroun et de ses représentants».

Selon toutes vraisemblances, les mesures disciplinaires prises à l’encontre de ces membres de la Grande Loge du Cameroun seraient en grande partie liées au fait que Joseph Kankeu, Henri Nono et Claude Gérard Nsah Voundy, se sont fait recevoir sans autorisation de la GLCAM, Maîtres maçons du 32eme

degré du Rite Ecossais Ancien et accepté par le suprême conseil du REAA de la southern juridiction of the USA, Orient of the District of columbia- Jean Di- dier Afane Fono et Jules Bangue, se sont égale- ment rendus sans autorisation de la GLCAM en 2015, où ils ont été reçu en tant que maçons réguliers au 33ème grade du REEA par le suprême conseil de Washington DC.

Entreprises « contraires aux serments maçonniques prêtés par les susnommés » à en croire Albert Ngouang, Grand secrétaire par intérim de la Grande Loge du Cameroun dans une mise au point musclée.

http://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/NewsArchive/Franc-ma-onnerie-temp-te-dans-la-Grande-Loge-du-Cameroun-des-v-rit-s-clatent-444018

Comments are closed.

  • Archives