site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Kako Nubukpo le directeur de la francophonie économique et numérique à l’OIF vient d'être suspendu de ses fonctions.(photo d'archives). © RFI

Kako Nubukpo le directeur de la francophonie économique et numérique à l’OIF vient d’être suspendu de ses fonctions.(photo d’archives). © RFI

Du rififi à l’Organisation internationale de la francophonie. Kako Nubukpo, le directeur de la francophonie économique et numérique à l’OIF vient d’être suspendu de ses fonctions. En attendant son licenciement en bonne et due forme, il est privé de salaire et interdit d’accès aux locaux de l’OIF. Ce sont les prises de position de l’économiste togolais sur la nécessaire réforme du franc CFA qui sont à l’origine de cette mesure. Selon l’OIF, Kako Nubukpo n’a pas respecté le devoir de réserve auquel il est astreint par ses fonctions.

Kako Nubukpo fait partie des rares économistes africains en vue sur la scène internationale. L’économiste togolais a multiplié ces dernières années les prises de position polémiques. Son cheval de bataille, c’est le franc CFA, monnaie à laquelle il reproche de priver les pays qui l’ont pour devise des retombées de leur activité économique.

Autre reproche émis par Kako Nubukpo dans les médias comme RFI, Jeune Afrique ou Le Monde, le franc CFA protège des dirigeants incompétents qui sans le parapluie du CFA seraient violemment secoués par leurs populations en colère. Jadis ministre de la Prospective et de l’évaluation des politiques publiques de son pays natal, le Togo, Kako Nubukpo a raté de peu, au mois de juillet dernier, le poste de commissaire aux affaires économiques de l’Union africaine.

A près de cinquante ans, cet ancien de la BCEAO, la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest, est le co-auteur d’un livre paru en 2016 et dont l’intitulé ne lui aura probablement pas fait que des amis sur le continent : Sortir l’Afrique de la servitude monétaire. Mais pour l’instant, c’est lui qui est en train d’être sorti de l’Organisation internationale de la francophonie.

Qu’a réellement fait l‘économiste togolais pour être suspendu début décembre de son poste de directeur de la Francophonie économique et numérique au sein de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF)?

Convoqué à la direction de l’OIF pour des besoins « disciplinaires », pour non-respect du droit de réserve, l’ancien ministre togolais de la prospective a refusé de démissionner de son poste.

La déclaration de l‘économiste a sans doute gêné (et même agacé) des dirigeants francophones dont Alassane Ouattara. Lors de l’Assemblée générale de l’ONU, le président ivoirien a dit à Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’OIF, ne rien comprendre des sorties de Kako Nubukpo.

Or, ce n’est pas la première sortie médiatique du genre. En septembre dernier, Kako Nubukpo avait publié dans Jeune Afrique une tribune intitulée « Franc CFA : contre la servitude monétaire ».

Une manière d’emboîter le pas au Français Kemi Seba qui avait fait le buzz en brûlant en public un billet de 5 000 francs CFA en août dernier à Dakar. « Ce n’est pas Kemi Seba qu’il aurait fallu arrêter, mais bien la conspiration du silence qui a longtemps prévalu autour de cet enjeu. Qu’on songe aux dénégations rituelles des ministres français des Finances à propos de la responsabilité – pourtant évidente – de la France dans cette dépendance monétaire, à la politique de l’autruche adoptée par les chefs d’État africains…. », pouvait-on lire. Des chefs d’Etat « dont la crainte d’aborder la question est d’autant plus forte que leur légitimité est de plus en plus contestée face à une jeunesse impatiente et désœuvrée».

Par Africa24monde Avec Sources

http://africa24monde.com/actualite/view/francophonie-kako-nubukpo-suspendu-de-ses-fonctions-a-l-oif-pour-avoir-critique-le-franc-cfa.html

Comments are closed.

  • Archives