site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


L'opposant gabonais Jean Ping a tenu un meeting, à Libreville, le 15 avril 2017. © STEVE JORDAN / AFP

L’opposant gabonais Jean Ping a tenu un meeting, à Libreville, le 15 avril 2017. © STEVE JORDAN / AFP

Gabon: Le «président élu» Jean Ping écrit à Emmanuel Macron

L’opposant gabonais Jean Ping est persuadé que le nouveau président français va « secouer le cocotier ». Emmanuel Macron « ne pourra pas, ne devrait pas et je crois qu’il ne fera pas de la continuité », dit-il, avant de déclarer que le Gabon a toujours été le « prototype de la Françafrique de papa ». L’opposant considère avoir gagné la présidentielle du 27 août 2017, et a écrit dès dimanche soir à M. Macron pour le féliciter, en qualité de président élu.

La lettre de Jean Ping à Emmanuel Macron a été envoyée à 20h10, dimanche 7 mai, dix petites minutes seulement après les résultats officiels de la présidentielle française. « C’est en ma qualité de président élu de la République gabonaise qu’il me plait de vous présenter mes vives et sincères félicitations » écrit-il.

Après cette missive, au constat adressé à l’opposant, qui fait état du fait qu’il n’est pas président, Jean Ping rétorque sur nos antennes : « J’ai dit  » président élu « . J’ai été élu président de la République gabonaise. Ali [Bongo] le sait. Les faits sont là. » Extrait :

RFI : Vous imaginez bien qu’Emmanuel Macron ne va pas vous reconnaitre dans les semaines, dans les prochains mois, dans les cinq années qui viennent, président élu de la République du Gabon ?

Jean Ping: Qu’est-ce que vous entendez par là, il ne va pas reconnaître ? Je serai le président de la République du Gabon. Il sera bien obligé de le reconnaitre même s’il ne le voulait pas. En plus, il le veut.

C’est-à-dire ?

Jean Ping : J’ai écrit et dit, en ce qui me concerne,  » président élu  » parce que je n’ai pas encore prêté serment. Je ne suis pas, effectivement, encore au pouvoir. Lui, il est déjà président.

Jean Ping y croit, profondément. Au Palais du bord de mer, on dit : « Pas de commentaires ». Pour rappel, sur notre antenne, Emmanuel Macron – alors candidat – avait affirmé que « l’élection d’Ali Bongo est pleine d’incertitudes et d’inconnues qui justifient un jugement circonstancié ».

→ À consulter ? Lettre de Jean Ping à l’attention d’Emmanuel Macron

Tous les présidents élus annoncent la mort de la Françafrique, qu’ils ressuscitent dans les six premiers mois qui suivent leurs élections. Est-ce que là, véritablement, on est à un tournant ou à un faux virage, il faut encore attendre quelques mois pour le savoir

Bertrand Badie, professeur des universités à Sciences po Paris

 Par Sami Boukhelifa

RFI

http://africa24monde.com/actualite/view/le-president-elu-jean-ping-ecrit-a-emmanuel-macron.html

Leave a Reply


  • Archives