site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


La ministre italienne de la Défense, Elisabetta Trenta

La ministre italienne de la Défense, Elisabetta Trenta

Nouvelle éruption de violence en Libye où l’ONU a obtenu ce mardi un accord de cessez-le feu entre les milices qui s’affrontent depuis plus d’une semaine. Cette fébrilité de la situation sécuritaire dans le pays nord-africain vient remettre en cause les projets d’une élection présidentielle prévue d’ici la fin de l’année soutenue par la France.

Et, surtout, commence à agacer une communauté internationale qui voit non seulement ses efforts contrariés, mais également craint les risques d’un débordement du conflit. Premier pays à exprimer cet agacement, l’Italie. 

Sur son compte Facebook, la ministre italienne de la Défense, Elisabetta Trenta, a rejeté la responsabilité du conflit sur la France, à l’origine d’une intervention militaire contre le régime de Mouammar Kadhafi, lui-même tué en 2011 dans les frappes de l’OTAN.

L’Europe divisée sur le dossier migratoire

Une intervention que dénonce la ministre qui accuse la France d’avoir privilégié ses intérêts avant ceux du peuple libyen. Une théorie qu’a toujours défendue l’Italie, opposée depuis 2011 à l’intervention militaire en Libye. En effet, si le pays a autorisé l’utilisation d’une de ses bases aériennes pour l’opération, le Premier ministre d’alors, Silvio Berlusconi s‘était néanmoins opposé aux bombardements.

La sortie de la ministre de la Défense intervient en pleines tensions migratoires en Europe. L’Italie refuse d’accueillir davantage de migrants illégaux et somme les pays européens dont la France de recevoir ces voyageurs généralement sauvés sur la Méditerranée.

Le déclenchement du conflit libyen a favorisé l’amplification de l’immigration clandestine. Chaque mois des milliers de jeunes tentent l’aventure périlleuse via les côtes libyennes afin de rejoindre l’Europe par la Méditerranée.

Le nombre total des migrants gagnant le Vieux continent par la mer a baissé depuis son pic de 2015 (700 000 selon l’ONU) mais ceux cherchant à entrer en Espagne sont de plus en plus nombreux depuis le début de l’année. L’Espagne est ainsi devenue la destination numéro un des candidats à l’asile en Europe, devançant l’Italie de plus en plus fermée.

https://africa24monde.com/actualite/view/guerre-libyenne-la-ministre-italienne-de-la-defense-elisabetta-trenta-accuse-la-france.html

Comments are closed.

  • Archives