site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas.


Les Présidents, Idriss Déby Itno du Tchad, et Paul Biya du Cameroun

Les Présidents, Idriss Déby Itno du Tchad, et Paul Biya du Cameroun

Lors de l’ouverture de la 14e conférence des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale qui s’est tenue à N’Djamena le 24 mars, le Président du Tchad a exhorté ses pairs à œuvrer au retour à la normale dans les deux régions anglophones du Cameroun.

Ceci en l’absence de Paul Biya, désigné à la tête de l’institution.

«Il est impératif que nous travaillions pour un retour à la normale dans les régions du Sud-ouest et du Nord-ouest du Cameroun», a déclaré Idriss Déby, le chef de l’État tchadien, qui achevait son mandat à la tête de la CEMAC.

À l’occasion de la 14e Conférence des chefs de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEMAC), qui s’est déroulée à N’Djamena dimanche 24 mars, le Président du Tchad a exhorté ses pairs à œuvrer pour un retour à la normale dans les zones anglophones du Cameroun, une crise qui paralyse les activités sociales, économiques et éducatives des deux régions en question.

Idriss Déby Itno a par ailleurs rappelé que la stabilité de la zone CEMAC dépendait du Cameroun, raison pour laquelle il s’avère à ses yeux impératif pour tous les membres de cette organisation d’œuvrer pour un retour à la paix dans cette partie du pays.

Ce n’est pas la première fois que le Président tchadien exprime son inquiétude face à la situation qui prévaut dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun. Le 15 mars dernier, en sa qualité de président en exercice de la CEMAC et en prélude à la «Journée de la CEMAC», qui a été célébrée le 16 mars, Idriss Déby Itno s’était déjà montré préoccupé par la situation sociopolitique au Cameroun.

«J’exhorte les frères du Cameroun à la sagesse et au dépassement en vue de ramener la quiétude dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en proie à des violences sur des bases de revendication sectaire et identitaire», avait-il déclaré.

Cette deuxième déclaration du Président du Tchad au sujet de la crise séparatiste au Cameroun intervient au moment le Président camerounais Paul Biya, absent à ce sommet de la CEMAC, a été désigné par ses pairs comme nouveau président en exercice de l’institution. Il succède ainsi au tchadien Idriss Déby Itno à la présidence en exercice de la communauté.

Le Cameroun est un État pivot de l’Afrique centrale. La stabilité du pays a de tout temps été une assurance pour les autres pays. Cependant, une crise sociopolitique sans précédent s’est installée fin 2016 dans deux régions anglophones du Cameroun.

Elle s’est transformée fin 2017 en conflit armé, faisant des centaines de morts. Les organisations internationales dénombrent près de 300.000 déplacés internes et des milliers de réfugiés camerounais au Nigéria.

Par Regardsurlafrique Avec sputnik – Anicet Simo

Comments are closed.

  • Archives