site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Depuis 2001, le BIR (Bataillon d’Intervention Rapide) du Cameroun bénéficie de l’encadrement israélien, sous l’autorité d’AVI Abraham SIRVAN, un Colonel retraité de l’armée israélienne et ancien attaché de défense à l’ambassade d’Israël à Yaoundé. Rattaché directement à la présidence de la République, le BIR va devenir peu à peu l’atout stratégique majeur de la défense camerounaise.

L’implication d’Israël dans l’encadrement du BIR en particulier et de la sécurité présidentielle en général date de la tentative de coup d’État de 1984: doutant de la loyauté des Français (DGSE) qui assuraient jusque-là sa sécurité, Paul Biya s’est tourné vers les États-Unis.

Ces derniers ont à leur tour sous-traité le marché à Israël. Le premier officiant israélien aura été Meir Meyerkhous dit Meyer, auparavant affecté au Zaire à la protection pprochée de Mobutu. A partir des émeutes de février 2008, le rôle du BIR a considérablement changé. Il a été appelé en renfort pour sécuriser Douala, puis Yaoundé et le palais présidentiel, menacés par les manifestants.

Depuis mars 2009, ses effectifs ont été augmentés et il a remplacé à Bakassi les forces traditionnelles. Mais cette présence accrue du BIR, qui compte désormais près de cinq mille (5000) hommes, pose problème. Son importance a suscité la défiance de l’armée traditionnelle en ce que le BIR apparaît comme une armée dans l’armée. Les avantages et primes dont bénéficient ses servants ont suscité jalousies et tensions. Depuis 2010, le BIR est associé à la sécurité du président.

S’il ne participe qu’indirectement, sa présence s’explique par l’image d’invincibilité et la crainte qu’il suscite auprès des camerounais. La présence du BIR aux abords des itinéraires du cortège présidentiel est surtout dissuasive. Si le BIR est associé à la GP au dispositif de sécurité présidentiel, sa mission principale reste et demeure la défense du territoire.

En 2010, Avi Abraham Sirvan, tué dans un accident d’hélicoptère, est remplacé par Maher Herez, lui aussi un ancien colonel du Mossad. Les éléments de GP sont habillés avec le même uniforme que celui de l’armée israélienne et ceux du BIR portent celui des forces spéciales israéliennes.

René Naba 

http://www.mondialisation.ca/senegal-sous-couvert-de-religion-la-competition-entre-israel-et-les-freres-musulmans-sur-le-plan-politique/5432983

Leave a Reply


  • Archives