site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


La surveillance universelle américaine de tous ceux qui se trouvent en dehors de l’Amérique pourrait être sérieusement perturbée.

Par Michael Quinn

Cette vidéo vient de Russia N°1, qui est habituellement très bien informée, en particulier pour tout ce qui concerne la Chine – cette information provient probablement de sources chinoises.

Il y est expliqué que si le monde adopte la technologie chinoise 5G (la Chine a coiffé les États-Unis au poteau sur ce point et la déploie déjà massivement à l’échelle mondiale), la surveillance universelle américaine de tous ceux qui se trouvent en dehors des États-Unis sera sérieusement compromise. C’est aussi simple que ça.

La petite Miss Meng a l’air d’être une dame si gentille et si frêle qu’il semblait étrange que les mondialistes la poursuivent de la sorte. Maintenant, tout prend un sens.

Transcription :

Désormais, en parlant de l’Amérique, nous gardons toujours la Chine à l’esprit. Le monde entier semble faire de même. C’est parce que la Chine a remis en question ce que l’Amérique considère comme incontestable – son leadership technologique.

Mais l’équilibre réel des forces est tel que la Chine, qui a réussi à se concentrer sur ses priorités, va de l’avant dans ce domaine, laissant l’Amérique derrière elle. Ainsi, les Chinois et leur société transnationale Huawei sont désormais en avance sur le reste du monde dans le développement des réseaux de télécommunications 5G.

Pour rappel, Huawei compte maintenant 180 000 employés et offre ses services dans plus de 170 pays à travers le monde. Huawei a été fondée en Chine en tant que société privée pendant les années de la perestroïka de Gorbatchev, en 1987. Dix ans plus tard, la Russie devient son premier marché étranger.

Maintenant, ils ont des résultats impressionnants. Bien sûr, les téléphones Samsung de Corée sont maintenant les plus populaires dans le monde, mais le Huawei de Chine est le deuxième plus populaire. Ils ont placé les iPhones américains en troisième position. Les États-Unis sont très sensibles à ce sujet. Washington ne respecte pas les convenances dans de tels cas.

Washington ordonne à ses alliés d’interdire les réseaux 5G de Huawei dans leur pays, même si des contrats ont déjà été signés. La fille du PDG de Huawei a été arrêtée au Canada à la demande des Américains. Il est peu probable que cela puisse servir à quelque chose, mais il semble simplement qu’il y ait une hystérie aux États-Unis. En réponse, les Chinois ont arrêté deux éminents Canadiens, au cas où, comme pièces de négociation.

Mais ce n’est pas le plus important. Pékin agit à plus grande échelle. En fait, ils achètent l’Afrique avec ses ressources, unissent l’Eurasie par la nouvelle route de la soie, établissent des relations avec la Russie et visent à devenir le leader du développement de l’IA. Des villes entières sont en cours de construction à cet effet près de Pékin et dans le sud de la Chine, mais maintenant, grâce à la capacité totale des supercalculateurs, la Chine, et non les États-Unis, est la première au monde dans ce domaine.

Il y a une autre information. Vendredi dernier, nous avons appris que pour tester différentes théories de la physique des particules, la Chine est déjà en train de construire un super collisionneur, le plus grand collisionneur de hadrons de la planète, un monstre avec une circonférence de 100 km. Permettez-moi de vous rappeler que le Grand collisionneur de hadrons en Suisse, construit avec la participation de la Russie, a une circonférence de 26 kilomètres.

Grand collisionneur de hadrons en Suisse 20181222

C’est le plus grand au monde, jusqu’à présent. Aujourd’hui encore, c’est la plus grande installation expérimentale de la planète. En Chine, il y en aura un quatre fois plus grand d’ici 2028. Le projet publié est un appel d’offres pour un leadership mondial dans le domaine de la physique des particules.

Dans ce contexte, les sanctions américaines, les guerres commerciales et le refus de négocier les questions de sécurité, ainsi que les arrestations illégales, de Russes ou de Chinois, semblent être des actions vaines et archaïques. En vérité, ils sont extrêmement désagréables.

Voici Alexander Khristenko et Anastasiya Sakhovskaya relatant le choc des titans entre la Chine et les États-Unis depuis les deux capitales.

Meng Huaweï 20181222Il est difficile de reconnaître en cette femme fatiguée et apeurée la directrice générale de l’une des plus grandes sociétés au monde. Meng Wanzhou est la directrice financière de la société chinoise Huawei, qui est en fait la deuxième plus haute fonction de la société. Ils l’ont serrée dans leurs bras, comme pour essayer de la protéger et la soutenir au moment où elle quittait le tribunal et l’ont mise dans un 4×4. Le juge a libéré Mme Wanzhou sous caution de 7,5 millions de dollars sous surveillance continue 24 heures sur 24.

Ils lui ont mis aussi un bracelet GPS. Auparavant, Wanzhou avait passé près de deux semaines dans une prison canadienne après avoir été arrêtée à l’aéroport de Vancouver alors qu’elle était en transit, à la demande des États-Unis sans aucune explication.

Il a été présumé qu’elle était impliquée dans la violation par Huawei des sanctions américaines contre l’Iran. Tout porte à croire que les représentants de l’élite financière et technologique mondiale, en l’occurrence les Chinois, sont traités de façon différente dans le monde anglo-saxon.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada : « Nous sommes un pays doté d’un système judiciaire indépendant ; les autorités judiciaires prendront des décisions sans aucune ingérence politique. Il y a une enquête en cours, et il n’est pas approprié que je fasse des commentaires à ce sujet. »

Mais Donald Trump l’a commenté, et il l’a fait de telle manière que la nature politique de cette histoire ne fait désormais plus aucun doute. Le président américain a affirmé qu’il pourrait intervenir dans l’arrestation de la directrice financière de Huawei si cela permettait aux États-Unis de signer un accord commercial avec la Chine. Le ministère de la Justice a rejeté cette option, affirmant qu’il se livrait à des poursuites à l’encontre des contrevenants aux lois américaines, et pas à du marchandage. Mais le secrétaire d’Etat Pompeo a soutenu l’approche de Trump.

Mike Pompeo, secrétaire d’État américain : « Lorsque nous prenons des décisions, nous devons toujours adopter une approche équilibrée et prendre en compte les intérêts des États-Unis, en particulier sur la scène internationale. »

Pékin semble avoir tout de suite compris que les vrais gentlemen respectent toujours les règles, et si cela ne fonctionne pas, ils changent les règles. C’est pourquoi la réaction a été sévère. En Chine, deux Canadiens ont été arrêtés parce qu’ils étaient soupçonnés de porter atteinte à la sécurité nationale. La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a soigneusement choisi ses mots.

Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères du Canada : « Un citoyen canadien nous a contactés parce que des autorités chinoises lui ont posé des questions en personne. Mais depuis, nous n’avons pas réussi à le contacter. »

Aux États-Unis, le département d’État a également fait une déclaration alarmante au sujet des mesures de représailles de la Chine.

Robert Palladino, porte-parole adjoint du département d’État : « Nous exhortons la Chine à mettre fin à toutes les formes de détention arbitraire et à respecter les libertés dans le cadre des conventions consulaires internationales et des obligations en matière de protection des droits de l’homme. »

Pendant ce temps, au Congrès, ils ont commencé à effrayer leurs alliés au sujet de Huawei. Ils ne peuvent pas laisser les Européens passer, par exemple, à la technologie avancée chinoise 5G, qui, contrairement à celle des États-Unis, est déjà disponible sur le marché.

Ted Cruz, sénateur républicain : « La société chinoise Huawei s’est mise en position dominante en fournissant une infrastructure de communication dans le monde entier. »

Les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande, qui participent au renseignement électromagnétique total dans le cadre du projet Five Eyes, ne sont pas du tout contents. Ils craignent une éventuelle fuite des données personnelles des utilisateurs.

Bill Priestap, directeur adjoint de la Division du contre-espionnage du FBI : « Les données des utilisateurs que ces entreprises possèdent peuvent être utilisées par le gouvernement chinois comme bon lui semble. C’est ce qui m’inquiète au plus haut point. »

En fin de compte, leurs plaintes concernent la Chine elle-même.

John Cornyn, sénateur républicain : « La Chine est un monstre économique qui ne respecte pas l’autorité de la loi. »

Mais malgré l’intimidation, de nombreux pays sont déterminés à coopérer avec Pékin. L’arrestation de la directrice de Huawei est une déclaration de guerre dans le domaine de la haute technologie. Il y a une bataille pour le contrôle des communications mondiales dans un avenir proche, et donc pour la domination du monde. Cet affrontement entre les États-Unis et la Chine n’est donc qu’un début.

Source:https://russia-insider.com/en/china-beating-us-5g-thats-why-us-attacking-huawei-russian-tv-news/ri25717?fbclid=IwAR1pBB-P4vRTy0nq5qnDWhCmsxYveO6189e4MELCtCo2Jmmgq4txrv6tDkE#.XBtX-GtAWOo.facebook

Traduction Avic – Réseau International

Comments are closed.

  • Archives