site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Archer Mangueira , le ministre angolais en charge des finances

Archer Mangueira , le ministre angolais en charge des finances

La chute des prix du pétrole pourrait contraindre l’Angola à dévaluer sa monnaie

En Angola, les autorités continuent de fournir des efforts pour sauver l’économie de la faillite. Elles n’écartent désormais plus la possibilité de dévaluer le Kwanza, la monnaie locale, afin d’en arriver à une stabilité des réserves extérieures. Cela a été exprimé, la semaine dernière par Archer Mangueira (photo), le ministre en charge des finances, lors d’un déplacement aux Etats-Unis, rapporte Africa News.

C’est d’ailleurs, selon nombre d’observateurs, la solution adéquate aux difficultés auxquelles fait face l’économie depuis la mi-2014, date de l’amorce de la dégringolade des prix du baril. L’Angola qui est presqu’entièrement dépendant de la manne pétrolière, a dû faire appel au FMI, en juin 2016, pour l’aider à affronter la crise.

Récemment, un rapport de Platts a montré que la persistance de cette crise exerce une forte pression budgétaire sur l’économie. Le pays a notamment besoin d’un prix minimum du baril à 53 $ pour équilibrer son budget, alors qu’actuellement les cours affichent difficilement 50 $ pour la matière première.

Certains analystes estiment que si des mesures adéquates ne sont pas adoptées dans les meilleurs délais, le pays sombrera dans le chaos, car les investisseurs risquent de ne plus continuer à injecter de l’argent dans le secteur.

Par ailleurs, M. Mangueira a expliqué que la dévaluation permettra de freiner les importations pour éviter une pénurie de devises étrangères. Cependant, il a ajouté que cette éventualité ne pourrait être adoptée à court terme, car elle « pourrait aggraver l’inflation ». Le taux d’inflation en Angola devrait atteindre 23,4% en 2017, selon l’Economist Intelligence Unit (EIU) et diminuer progressivement à 7,7% à l’horizon 2021.

Avec plus de 1,8 million de barils sur une base quotidienne, l’Angola est le premier producteur de pétrole en Afrique.

Agence Ecofin Par Olivier de Souza

http://africa24monde.com/economie/view/la-chute-des-prix-du-petrole-pourrait-contraindre-l-angola-a-devaluer-sa-monnaie.html

Comments are closed.

  • Archives