site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


La Russie met en garde les Etats-Unis contre toute attaque contre les forces syriennes

La Russie met en garde les Etats-Unis contre toute attaque contre les forces syriennes

La Russie met en garde les Etats-Unis contre toute attaque contre les forces syriennes

M K Bhadrakumar  

Les diplomates dissimulent, les journalistes exagèrent, les politiciens baratinent, mais un général de l’armée n’a aucune raison de raconter des histoires sur la réalité du terrain. Par conséquent, les quelques remarques faites par le commandant des forces russes en Syrie, le général Sergey Surovikin, méritent une grande attention. En voici des extraits :

  • La coalition menée par les Américains permet aux militants du groupe terroriste de l’Etat islamique de quitter Raqqa au lieu de les tuer … La coalition menée par les Etats-Unis entre en collusion avec les chefs de Daech, qui abandonnent leurs positions sans combattre pour se diriger vers les provinces où les forces gouvernementales syriennes sont actives … les forces russes en Syrie voient les militants de la région de Raqqa quitter sans encombre la ville et sa banlieue. Au début de Juin, les terroristes de Daech ont quitté les localités peuplées situées à 19 kilomètres au sud-ouest de Raqqa sans offrir la moindre résistance et se dirigent vers Palmyre.
  • Les Américains utilisent Daech pour bloquer solidement l’avancée des troupes gouvernementales … L’aviation de la coalition américaine entrave la lutte des forces gouvernementales syriennes contre les terroristes … Ils ont bloqué la route des forces gouvernementales qui étaient en train d’éliminer les militants de Daech et de mettre en place des postes frontières le long de la frontière avec l’Irak au nord-est d’Al-Tanf.

En résumé, le glacial compte rendu du général Surovikin veut dire que, même le président Donald Trump veut bec et ongles combattre Daech, les gars du Pentagone ont d’autres idées. Ils continuent d’utiliser Daech avec un agenda caché où le gouvernement syrien est l’ennemi numéro un. L’objectif des États-Unis semble être triple en Syrie:

  • Créer une zone tampon dans les régions sud de la Syrie bordant Israël et la Jordanie, qui sera dominée par des « bons terroristes » afin que ces régions deviennent une « sphère d’influence » si un jour il y avait une balkanisation de la Syrie;
  • Prendre le contrôle de l’ensemble de la frontière syro-irakienne du Nord au-Sud afin que la capacité logistique de l’Iran pour porter de l’aide aux forces gouvernementales syriennes assiégées soit fortement réduit; et,
  • Empêcher le gouvernement syrien de reprendre le contrôle total du pays de sorte qu’il reste amoindri tel une faction gérant tant bien que mal un bout de territoire syrien dans les régions de l’Ouest et régions du centre.

En fait, un « conflit gelé » en Syrie aurait pour effet de balkaniser la Syrie. L’Institut de Washington pour la politique au Proche-Orient, un groupe de réflexion qui est étroitement associé à un groupe de lobby pro-israélien à Washington, la Commission des affaires publiques américano-israélienne, a publié un commentaire récemment, intitulé  risque croissant de Confrontation internationale dans le désert syrien. Il met implicitement Moscou en garde contre les conséquences désastreuses si les forces russes intervenaient pour perturber les efforts déployés par les États-Unis pour empêcher une consolidation du gouvernement syrien dans la région d’Al-Tanf/Deir EzZor-Palmyre.

Cependant, peu importe ce que les stratèges des Think Tank de Washington pontifieront, il ressort des remarques du général Surovikin que Moscou se rend compte de l’importance stratégique que revêt le succès des forces gouvernementales syriennes à rétablir son contrôle sur la frontière du pays avec l’Irak. La Russie avait déjà adopté une approche prudente vis-à-vis de la lutte pour le contrôle des régions du désert syrien limitrophes de l’Irak. Mais il semble que cela est en train de changer.

La Russie a averti les Etats-Unis que les forces gouvernementales syriennes ont l’intention d’avancer sur Al-Tanf même. Samedi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergey Lavrov a dit au secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson que les frappes aériennes américaines sur les forces gouvernementales syriennes sont inacceptables. Il a appelé à « des mesures concrètes pour prévenir de tels incidents à l’avenir. »

Fait intéressant, une déclaration de l’armée syrienne est allée plus loin pour annoncer leur intention de passer à la frontière irakienne au nord de Al-Tanf et mettre en garde les forces occidentales dans la région contre toute interférence – « Le commandement général de l’armée et les forces armées mettent en garde contre les risques qui pourraient découler des attaques répétées de la soi-disant « coalition internationale » et de leurs tentatives pour bloquer la progression de l’armée arabe syrienne et ses alliés dans leur guerre contre le terrorisme « .

Les opérations syriennes prévues au nord d’Al-Tanf vont pratiquement faire dérailler les plans américains visant à mettre en scène une opération terrestre pour atteindre la ville de Deir Ez-Zor avant les forces gouvernementales qui avancent en direction de l’est de Palmyre. Les rapports iraniens suggèrent que les avions russes soutiennent activement les opérations du gouvernement syrien dans la région au nord -est de Palmyre.

 M K Bhadrakumar  

Source : http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/2017/06/12/russia-warns-us-against-attacking-syrian-forces/

Traduction : Avic – Réseau International

Leave a Reply


  • Archives