site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Poutine et Sisi visitant le croiseur russe Moskva. Le ministre de la Défense russe Shoigu en arrière-plan

Poutine et Sisi visitant le croiseur russe Moskva. Le ministre de la Défense russe Shoigu en arrière-plan

C’est sûr que les Américains vont tout faire pour essayer de saborder l’affaire. Le Caire et Moscou ont conclu un accord préliminaire où tous types d’avions militaires de chacun des pays pourront utiliser l’espace aérien et les bases militaires de l’autre.

 Le New York Times considère que l’Egypte est en train de « snober » les Etats-Unis et cite un fonctionnaire du Département d’Etat à la retraite qui affirme que cela sera un problème majeur pour les relations américano-égyptiennes:

Concrètement, la présence d’avions russes en Egypte susciterait des inquiétudes quant à la sécurité opérationnelle du personnel militaire américain et nécessiterait une coordination avec les avions militaires américains dans le même espace aérien.

« C’est un problème majeur pour les relations de défense entre les Etats-Unis et l’Egypte », a déclaré Andrew Miller, un ancien haut fonctionnaire du Département d’État qui participe actuellement au Projet sur la démocratie au Moyen-Orient.

Il est clair que les Américains n’aiment pas voir se développer les relations égypto-russes, certainement pas après avoir passé 40 ans à corrompre les Egyptiens (le Caire est traditionnellement le plus grand bénéficiaire d’aide militaire après Israël) pour qu’ils restent dans le camp américain – mais quel est l’intérêt russe ici ?

La dictature égyptienne ne fait plus confiance à son patron américain parce qu’elle n’a pas réussi à le rallier résolument à ses côtés contre les Frères musulmans en 2011. De plus, les États-Unis ont alimenté la rébellion islamiste en Syrie où l’Egypte veut la victoire de Assad. Ainsi, l’Egypte a toutes les raisons de cultiver ses liens avec la Russie et de prêter main-forte à Moscou, mais que gagne la Russie à utiliser des bases militaires égyptiennes ?

J’avoue que je ne le sais pas honnêtement. L’Egypte est trop loin pour être directement utile à l’intervention russe en Syrie. L’utilisation de bases égyptiennes serait nécessaire si Moscou envisageait de combattre l’EI dans le Sinaï égyptien ou d’intervenir en Libye, mais personnellement, je ne vois pas de signes que la Russie soit intéressée par d’autres aventures avant que la guerre en Syrie ne soit terminée.

Peut-être que les moyens de surveillance russes en Egypte pourraient permettre à leurs navires de guerre en Méditerranée orientale, au large des côtes syriennes, d’accroître la sécurité car les navires et les avions américains en Méditerranée orientale pourraient également être surveillés depuis les bases égyptiennes ?

Moscou avait une présence énorme en Egypte à l’époque soviétique. Des milliers de conseillers soviétiques, de pilotes et d’équipages de défense aérienne ont pris part à la guerre d’usure arabo-israélienne entre 1967 et 1973. Quant à l’utilisation que la Russie fera de sa présence en Egypte aujourd’hui, je n’en ai aucune idée.

Ce que je peux dire, c’est que Washington fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher que cet accord soit finalisé. Ainsi, si les Russes sont effectivement autorisés à entrer dans le pays, ce sera un bon indicateur pour savoir si l’Egypte sous Sisi est plus indépendante ou si elle est encore complètement sous la coupe des États-Unis.

Source: Checkpoint Asia / Par Marko Marjanović 

Photo: Poutine et Sisi visitant le croiseur russe Moskva. Le ministre russe de la Défense Shoigu en arrière-plan

 Via : http://russia-insider.com/en/russia-negotiating-use-egyptian-military-bases/ri21812

Traduction : Avic – Réseau International

Leave a Reply


  • Archives