site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas.


François Holande déposant une gerbe de fleurs à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale. Ouahab/New Press

François Holande déposant une gerbe de fleurs à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale. Ouahab/New Press

L’Anaaf à François Hollande : «Il faut d’abord solder toutes les tragédies de l’histoire coloniale»

L’Alliance nationale des associations des Algériens de France (Anaaf), s’est adressée au Président français à l’occasion de sa visite en Algérie. Cette organisation considère que le «voyage-éclair» que François Hollande effectue à Alger ce lundi, «est révélateur du cours des relations franco-algériennes qui n’ont jamais cessé de balancer entre mythe et realpolitik», car elle intervient le jour même où se réunit en France, sous l’autorité du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur chargé des cultes, l’instance de dialogue avec l’islam de France.

L’Anaaf, qui appelle le Président français à ne pas «se fourvoyer dans des arrière-pensées calculées ou électoralistes et des tergiversations stériles pour dire la vérité de l’histoire coloniale en Algérie», dit espérer que François Hollande fasse ressortir dans ses entretiens avec les autorités algériennes «la place éminente de la diaspora algérienne dans l’économie française, mais aussi dans la création artistique et le spectre politique, pour mieux l’inscrire comme dimension importante de la stratégie de coopération franco-algérienne capable de rendre plus efficace le transfert de connaissances, l’interconnexion économique et humaine entre les deux pays, et le retour au pays de leurs aïeux de tous ceux et celles qui le souhaitent et qui ont une capacité intellectuelle, scientifique ou financière pour y investir et s’y investir».

Pour ce faire, estime l’Anaaf, «il faut désormais reconsidérer l’histoire de la France, notamment l’histoire coloniale, à la lueur des évolutions de la société française, pour lui donner une orientation nouvelle susceptible de décomplexer certaines de ses composantes pour mieux raffermir leur cohésion et leur conscience citoyenne». «Outre le terrorisme aveugle qui se développe et inquiète autour de la Méditerranée et dans le monde, souligne l’Anaaf dans son communiqué parvenu à notre rédaction, des compétitions internationales extrêmement vives se font jour autour du Maghreb, dont l’Algérie est l’épine dorsale comme pays émergeant avec des ressources naturelles énormes, un marché de près de quarante millions de consommateurs et une puissance stratégique, nettement mise en relief ces dernières années, pour la résolution des problèmes et des conflits qui font rage dans la région».

L’Anaaf cite notamment les conflits malien et libyen. «Tout cela devrait logiquement amener certains dirigeants français à réfléchir sur la routine de leur politique qui refusent d’intégrer que le déni des pages noires de l’histoire coloniale de la France en Algérie participe de la précarité future de sa position dans cette partie du monde», note encore l’association qui met en garde contre «de graves surprises avec les générations futures de l’Algérie qui pourraient favoriser d’autres puissances», si la France n’assume pas son passé historique. «Beaucoup de Français responsables ont conscience de cette réalité future et s’en inquiètent, mais se sentent impuissants pour imposer à leurs dirigeants de prendre les devants en imaginant une position innovante, hardie, voire révolutionnaire pour aborder, objectivement et sereinement, les atrocités, les crimes et les massacres commis par le système colonial durant 132 ans en Algérie», note l’Anaaf pour qui «rien ne pourra se faire d’une manière solide et sincère sans avoir au préalable soldé toutes les tragédies de l’histoire coloniale et de toutes leurs séquelles».

«Si la France faisait un effort pour comprendre son histoire coloniale et reconnaître les atrocités, les crimes et les massacres qui ont été commis en Algérie, cela sera pour tout le peuple français un soulagement», conclut l’Alliance nationale des associations des Algériens de France, convaincue que les Algériens «lui tendraient les deux mains pour faire de la Méditerranée un espace de paix et de prospérité, une fois ce geste historique accompli».

Karim Bouali

http://www.algeriepatriotique.com/article/l-anaaf-francois-hollande-il-faut-d-abord-solder-toutes-les-tragedies-de-l-histoire-colonial

Comments are closed.

  • Archives