site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Le roi d'Arabie saoudite Salmane Ben Abdel Aziz, le 6 juin 2017. © AP/SIPA

Le roi d’Arabie saoudite Salmane Ben Abdel Aziz, le 6 juin 2017. © AP/SIPA

L’Arabie saoudite a demandé à l’Organisation internationale de la francophonie de reporter l’examen de sa demande d’adhésion le jour d’ouverture du Sommet de la francophonie dans la capitale arménienne Erevan.

Les autorités saoudiennes ont décidé de retirer la demande d’adhésion de leur pays à l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) en tant que membre observateur, a annoncé jeudi l’OIF.

Selon cette organisation, la décision de Riyad intervient sur fond d’accusations de violations de droit de l’Homme formulées contre l’Arabie saoudite ces dernières semaines par plusieurs pays dont la France.
D’après l’agence France-Presse, l’Arabie saoudite a fait parvenir un courrier à l’OIF, au premier jour du sommet de la Francophonie à Erevan, demandant «le report» de sa demande.

La demande d’adhésion saoudienne, déposée en 2016, devait être examinée par l’OIF ce jeudi dans le cadre du Sommet de la francophonie qui se déroule pour la première fois à Erevan, en Arménie. Selon les médias, le Maroc et le Sénégal soutenaient la candidature de Riyad, mais le Canada s’y opposait.

Il reste à l’OIF à étudier quatre autres demandes d’adhésion: l’Irlande (12% de francophones), Malte (13%), la Gambie, petit pays largement anglophone mais entouré de pays francophones, et l’État américain de Louisiane qui compte 200.000 francophones sur 4,7 millions d’habitants, d’après un recensement de 2000.

Créée en 1970, l’OIF réunit 84 États et gouvernements «ayant le français en partage» dont 54 membres permanents et 30 membres associés ou pays observateurs, sans droit de vote. Ces derniers comptent parfois peu de francophones, comme la Moldavie (2% de francophones), l’Égypte ou la Bulgarie (3% chacune), selon les derniers chiffres de l’OIF. L’Ukraine ou l’Uruguay, pays observateurs auprès de l’OIF, ne comptent eux que 0,1% de locuteurs français chacun. Les Émirats arabes unis sont aussi un pays observateur de l’OIF, tandis que le Qatar est «membre associé».

Le 17e Sommet de la francophonie se déroule Erevan les 11 et 12 octobre. Il a réuni plus de 80 délégations et les chefs d’État et de gouvernement de 26 pays dont notamment le Président français Emmanuel Macron, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le prince Albert II de Monaco.

https://fr.sputniknews.com/international/201810111038460353-arabie-saoudite-organisation-francophonie/

Comments are closed.

  • Archives