site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas.


Le général Toufik. D. R.

Le général Toufik. D. R.

Le général à la retraite Mohamed Mediene, dit Toufik, a été convoqué ce samedi au tribunal militaire de Blida, selon des sources concordantes. La convocation de l’ancien patron de l’ex-Département du renseignement et de la sécurité (DRS) fait suite aux mises en garde lancées à son encontre par le chef d’état-major de l’ANP.

Le général Ahmed Gaïd-Salah avait, en effet, menacé le général Toufik d’engager des poursuites judiciaires à son encontre au cas où il ne cesserait pas ses «manœuvres» qui viseraient, selon l’homme fort de l’armée, à «saboter» toutes les initiatives destinées à transcender la crise politique actuelle.

Des médias avaient fait état d’une rencontre qui aurait réuni le général Toufik avec le frère du Président démissionnaire, Saïd Bouteflika, et le coordinateur des services de sécurité récemment limogé, le général Bachir Tartag.

Mais le général Toufik avait réagi pour infirmer l’information, en soulignant qu’il n’avait jamais rencontré le général Tartag depuis qu’il a quitté ses fonctions. «Je n’ai jamais rencontré, ne serait-ce qu’une seule fois, le personnage des services de sécurité qui est cité comme ayant participé à [cette] pseudo-réunion, depuis que j’ai quitté mes fonctions», avait-il affirmé.

«M’accuser d’avoir rencontré des agents étrangers pour évoquer des sujets relevant de la souveraineté nationale est une tentative délibérée de me porter préjudice», accusait-il, par ailleurs, en soulignant qu’il est «connu à l’intérieur du pays et en dehors pour avoir combattu toutes les ingérences extérieures, qu’elles soient politiques, culturelles ou économiques».

Le général Toufik avait ajouté : «Quelle que soit la gravité des problèmes politiques qui traversent le pays, je ne peux dévier en aucun cas du principe de la défense de la souveraineté nationale.» «C’est une règle immuable que j’ai toujours respectée dans mon comportement et mes actes», avait-il insisté, sans toutefois envisager une quelconque poursuite judiciaire pour diffamation.

Le général Toufik ne démentait pas, néanmoins, avoir rencontré Saïd Bouteflika, laissant toutefois le soin à l’ancien président Liamine Zeroual d’informer l’opinion publique du contenu de cette rencontre qui le concernait, puisque le cercle présidentiel voulait solliciter ce dernier pour diriger une période de transition après la démission de Bouteflika. «Par souci de transparence et de respect de la vérité, je voudrais informer que j’ai reçu, le 30 mars dernier, à sa demande, le général à la retraite Mohamed Mediene qui était porteur d’une proposition relative à la présidence d’une instance pour la gestion de la période de transition», avait révélé Liamine Zeroual, le 2 avril dernier, dans une déclaration remise à la presse.

Le général Tartag et le frère de l’ancien Président, Saïd Bouteflika, auraient également été convoqués par la justice.

Nous y reviendrons.

Kamel M.

Par Regardsurlafrique avec Algeriepatriotique 

Comments are closed.

  • Archives