site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Le président du Zimbabwe Robert Mugabe s'adresse à ses partisans le 8 novembre 2017 à Harare ©AFP

Le président du Zimbabwe Robert Mugabe s’adresse à ses partisans le 8 novembre 2017 à Harare ©AFP

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a remis une lettre de démission au Parlement, a annoncé Jacob Mudenda, président de l’Assemblée nationale, ce mardi 21 novembre.

Le chef de l’Etat, qui est âgé de 93 ans, était en résidence surveillée depuis l’intervention de l’armée, mercredi dernier, mais refusait de céder le pouvoir qu’il exerçait depuis l’indépendance, en 1980.

Le président du Parlement zimbabwéen Jacob Mudenda a annoncé la démission de Robert Mugabe avec « effet immédiat ». L’annonce a été faite ce mardi peu avant 17h, dans le bâtiment où étaient rassemblés tous les députés zimbabwéens qui devaient voter s’ils acceptaient de déposer une motion de défiance contre le chef d’Etat.

Alors que l’audience était en cours, le président de l’Assemblée nationale a reçu un courrier et l’a lu devant tous les députés, annonçant la démission de Robert Mugabe. Dès l’annonce, des centaines de personnes sont descendues dans la rue, devant le bâtiment pour crier leur joie sous les sifflets et les klaxons.

Des manifestants réclamant la démission de Robert Mugabe, devant le Parlement zimbabwéen, le 21 novembre 2017. © REUTERS/Mike Hutchings

La demande du parti au pouvoir, la Zanu-PF, avait été faite devant les parlementaires d’engager une procédure de destitution contre le chef de l’Etat, âgé de 93 ans, au pouvoir depuis l’indépendance en 1980. Pour rappel, l’armée du Zimbabwe a pris le contrôle du pays dans la nuit du 14 au 15 novembre.

Les présidents sud-africain Jacob Zuma et angolais João Lourenço doivent arriver ce mercredi à Harare pour tenter de trouver une issue à la crise politique au Zimbabwe.

A l’étranger, Theresa May a été la première à réagir à cette annonce. « La démission de Robert Mugabe offre au Zimbabwe l’opportunité de se forger une nouvelle voie libre de l’oppression qui a caractérisé son pouvoir », a estimé la Première ministre britannique dans un communiqué, à propos de cette ancienne colonie britannique.

Les parlementaires zimbabwéens, au moment de l’annonce de la démission de Robert Mugabe, le 21 novembre 2017 à Harare. © Marco Longari / AFP

#Mugabe a finalement démissionné. Merci au vieux crocodile. Bravo à son parti #ZanuPF @zanu_pf de l’avoir « aidé » et raisonné à quitter enfin la scène sans effusion de sang. Ce n’est pas si courant en #Afrique pour être souligné.

Par Africa24monde Avec RFI

Leave a Reply


  • Archives