site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Le Qatar, pays hôte de la Coupe du Monde de la FIFA, a utilisé d’anciens agents de la CIA pour saboter des offres concurrentes

Le Qatar, pays hôte de la Coupe du Monde de la FIFA, a utilisé d’anciens agents de la CIA pour saboter des offres concurrentes

Selon un journal britannique, le gouvernement du Qatar, qui a remporté le droit d’accueillir la Coupe du Monde de la FIFA 2022, a engagé un groupe de relations publiques de haut niveau et une équipe d’anciens officiers de la CIA (Central Intelligence Agency) des États-Unis afin de saper les offres concurrentes pour accueillir le tournoi.

En décembre 2010, le Qatar a été désigné comme l’hôte de ce tournoi lucratif, qui a lieu tous les quatre ans sous les auspices de la Fédération Internationale de Football Association. En remportant le droit d’accueillir le tournoi, le royaume du pétrole du Moyen-Orient a battu les offres concurrentes du Japon, de la Corée du Sud, de l’Australie et des États-Unis.

La décision de la FIFA d’attribuer la Coupe du Monde 2022 au Qatar a été fortement critiquée, notamment parce qu’elle aura lieu en hiver, afin d’éviter les températures étouffantes de l’été au Qatar. De nombreux pays d’Europe, d’Amérique latine et d’ailleurs devront donc recourir à des mesures très inhabituelles consistant à perturber leurs saisons nationales de football pour envoyer leurs équipes nationales au Qatar.

Aujourd’hui, la controverse sur l’offre gagnante du Qatar risque de s’intensifier suite à l’affirmation d’un grand journal britannique selon laquelle le royaume du pétrole a engagé d’anciens officiers de la CIA et des spécialistes des relations publiques pour discréditer les offres concurrentes. Selon le Sunday Times de Londres, le Qatar employait la société de relations publiques Brown Lloyd Jones (maintenant connue sous le nom de BLJ Worlwide) et une équipe d’anciens agents de la CIA.

Le Times a déclaré qu’il avait vu des documents internes divulgués par un dénonciateur anonyme, qui révèlent la nature sinistre de l’offensive de relations publiques du Qatar. Selon le Times, une grande partie de ce programme était centrée sur la propagation de l’opinion selon laquelle les candidatures des États-Unis et de l’Australie à la Coupe du monde ne seraient pas appuyées par le public des deux pays.

Des organisations, des universitaires, des journalistes et des groupes de pression d’Australie et des États-Unis, qui ont critiqué les efforts de leur pays pour accueillir le tournoi, ont été financés clandestinement afin de promouvoir leurs points de vue. De plus, BLJ et les anciens agents de la CIA ont compilé des dossiers de renseignements sur les figures de proue des offres des pays rivaux.

Si les allégations du Sunday Times sont exactes, cela signifierait que les autorités qataries ont violé les règles de la FIFA en matière d’organisation de tournois. Mais hier soir, le Supreme Committee for Delivery and Legacy, le groupe d’État du Qatar qui a organisé la candidature du pays à la Coupe du monde, a désamorcé les accusations du journal. Son porte-parole a rejeté « toutes les allégations du Sunday Times » et a assuré aux journalistes que le Qatar avait « strictement respecté toutes les règles et tous les règlements de la FIFA ».

 Source : https://intelnews.org/2018/07/30/01-2365/

Traduction : Avic – Réseau International

Comments are closed.

  • Archives