site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Chandan Khanna / AFP

Chandan Khanna / AFP

Les internautes africains ne trouvent pas de contenu local sur Google

La majorité des requêtes effectuées par les internautes du continent sur les moteurs de recherche débouchent sur du contenu de médias américains ou français.

Le moteur de recherche Google a beau avoir une version locale dans chaque pays, le contenu offert par l’entreprise californienne n’offre par la même nuance. Une étude parue dans la revue universitaire Annals of the American Association of Geographers démontre que seul huit pays africains ont une majorité de contenu local sur les moteurs de recherche. 

A Lire aussi>>>Le nouveau développeur star de Google est un Camerounais de 17 ans

Comment les chercheurs sont-ils arrivés à ce résultat?

«Analysant le corpus des résultats de recherches Google générées pour les capitales de 188 pays à travers le monde, ce travail universitaire porte sur la dimension géographique des résultats des recherches en se focalisant sur des résultats pour des requêtes simples telles « Lagos » ou « Rome » sur différentes versions des moteurs de recherche», expliquent les auteurs de l’étude. Pour faire simple, ils ont tapé le nom de chaque capitale sur la version Google qui lui correspondait pour voir si le contenu qui remontait était local ou non.

Et pour l’Afrique le bilan est cruel. D’abord des contenus américains et français

Sur le continent, seulement l’Afrique du Sud et Madagascar sont bien classés sur le plan du contenu local. «Même des capitales ou des mégalopoles comme Lagos ont peu de contenu local sur les résultats des recherches Google»rapporte le site d’information Quartz. En fait, la majeure partie du contenu sur lequel tombent les internautes africains à travers une recherche faite sur Google sera américain et dans une moindre mesure français. 

«Une recherche Googe pour « Accra », la capitale du Ghana, fait ressortir en premier une entrée Wikipédia, des conseils de voyage de Lonely Planet et Trip Advisor et des actualités de sites d’information comme The Guardian. Quasiment aucun des résultats obtenus ne vient de pages web ghanéennes», note le site Quartz, qui s’appuie sur les résultats de l’étude.

Plus généralement, les auteurs que les sites africains ne comptent que pour 3% du trafic mondial sur Internet. Unr vraie inégalité numérique. 

Par Africa24monde Avec SlateAfrique

http://africa24monde.com/economie/view/les-internautes-africains-ne-trouvent-pas-de-contenu-local-sur-google.html

Leave a Reply


  • Archives