site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas.


Au Cameroun, après les ingérences Suisse, ce sont les ingérences de l’Allemagne qui se font voir de plus en plus

Au Cameroun, après les ingérences Suisse, ce sont les ingérences de l’Allemagne qui se font voir de plus en plus

L’implication allemande va trop loin. Au Cameroun, après les ingérences Suisse, ce sont les ingérences de l’Allemagne qui se font voir de plus en plus.

Et pour cause, les participants au troisième forum du Cameroon Patriotic Diaspora tenu du 26 au 28 juillet 2019 ont rendu publique une déclaration dans laquelle ils excitent les citoyens à précipiter la chute du pouvoir de Paul Biya.

Les organisateurs ont pris soin d’inviter que des pourfendeurs du pouvoir de Yaoundé venant du Cameroun, du Mali, d’Allemagne, de France, de Suisse, des USA.

Ces participants, dont les activités ne sont, pour la plus part, connues qu’à travers les réseaux sociaux, ont recommandé à toutes les forces politiques de l’intérieur, et notamment les principaux partis politiques à rechercher et à renforcer les points de convergence pour accroître la pression sur le gouvernement dans le but de hâter sa chute.

À travers des chiffres erronés injectés dans les déclarations de la CPD, notamment «plus de 2.000 morts dans la guerre qui sévit dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, 50.000 réfugiés et des millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays, qui vivent dans le dénuement total et dans ­une ­­­situation humanitaire catastrophique, sans aucune possibilité de vérification, le CPD fait en outre semblant de condamner les violations des droits humains perpétrées aussi bien ­­­­par le gouvernement que les différents groupes armés non étatiques.

En bref, l’Allemagne à l’air de mettre les moyens à disposition de la diaspora camerounaise afin de poursuivre les déstabilisations au Cameroun. Zoom Afrique a recueilli un témoignage démontrant bien l’implication de l’Allemagne dans les tentatives de déstabilisation du Cameroun.

“Je voudrais par rapport à l’Allemagne dire que ce pays est contre notre gouvernement depuis belle lurette. J’ai travaillé 4 ans à la Coopération Allemande et ai constaté que chaque mois j’achetais des ­­billets d’avion pour Maurice Kamto qui se rendait toujours d’abord à Berlin et puis Addis Abeba. Même chose pour Kah Wallah et tout son cabinet dont tous les voyages sont financés par la coopération allemande. ­­

Les allemands ont conservé précieusement la carte minière du Cameroun et souhaitent revenir pour exploiter nos immenses richesses toujours non exploitées à ce jour. Ils ont donc préparé Kamto pour prendre le pouvoir et ainsi ils allaient revenir. J’ai été licenciée abusivement de la coopération allemande juste parce que je suis Bulu. C’est une baham qui a été recrutée à ma place. L’affaire est enrôlée au tribunal de grande instance de Yaounde depuis 1 an et demi.

Par ailleurs c’est en Allemagne que presque toutes les grandes réunions qui préparaient le saccage de nos ambassades ont eu lieu. Et après ce saccage tu aurais constaté que leur ambassadeur n’est jamais allé s’expliquer devant notre MINREX. Ils ont envoyé le Premier secrétaire et n’ont jamais condamné le saccage de nos ambassades même chez eux. Ce pays monte beaucoup de coups bas contre notre pays, mais fait semblant d’accompagner l’action du gouvernement.”

L’Allemagne s’intéresse de près à la situation au Cameroun mais aussi en Afrique depuis un bon moment déjà. En décembre 2018 déjà, le conseiller d’Angela Merkel, Günter Nooke, le monsieur Afrique allemand, avait été très critiqué pour ces propos. Le monsieur Afrique du gouvernement suggère que la communauté internationale gère des villes nouvelles en Afrique pour endiguer l’émigration.

Son idée de construire des villes nouvelles en Afrique qui seraient administrées par des institutions ou structures internationales (ONU, Banque mondiale, Union européenne) en bref l’Occident. Ce qui a par ailleurs éclater la colère de la communauté africaine. La réponse du secrétaire général du Conseil fédéral de la communauté africaine d’Allemagne ne s’était pas fait attendre.

Il a rappelé qu’une ville­, « ça ne se crée pas comme ça, ça se crée autour d’une culture ou d’une histoire déterminée. Vous ne pouvez pas dire qu’on va créer des villes et dire aux gens : Vous allez habiter là et c’est le colon blanc qui va venir et régir tout ça. Moi je pense que cette pensée de Monsieur Nooke n’est rien d’autre que du néocolonialisme. »

Et bien cette pensée reflète bien les idées de l’Allemagne et de ses alliés Atlantiste concernant l’Afrique. Il est clair que l’administration Trump montre déjà à travers ses tentatives, sa reconquête du continent africain. Ces propos dénigrants qu’avaient eu le président Trump à l’égard des pays africains, lorsqu’il les avaient traité je cite “de pays de merde”, les propos d’Emmanuel Macron à Ouagadougou dénigrant indirectement la population et ceux du monsieur Afrique allemand et bien d’autre encore, reflète la pensée des personnes qui tentent de recoloniser l’Afrique. De son côté, les populations ne tombent plus dans les pièges de l’Occident. Une résistance se met en place au sein de la population qui se soude de plus en plus pour empêcher le camp Atlantiste de mettre en place ces plans néocoloniaux.

Par Regardsurlafrique Avec Presstv

Comments are closed.

  • Archives