site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas.


L’un des plus gros navires nord-coréens saisi par les États-Unis© AFP 2019 HO/US ATTORNEY'S OFFICE

L’un des plus gros navires nord-coréens saisi par les États-Unis© AFP 2019 HO/US ATTORNEY’S OFFICE

Baptisé «Wise Honest», un cargo nord-coréen d’une capacité de 17.061 tonnes a été saisi par les autorités américaines car soupçonné de violer les sanctions internationales, a annoncé la justice des États-Unis.

Washington a annoncé jeudi 9 mai la saisie d’un cargo nord-coréen accusé d’avoir violé les sanctions internationales en exportant du charbon et en important des machines.

Baptisé «Wise Honest», le navire d’une capacité de 17.061 tonnes est l’un des plus importants cargos de la Corée du Nord, indique la justice américaine dans un communiqué publié sur son site. Le bâtiment a été arrêté pour la première fois l’an dernier en Indonésie, son capitaine étant poursuivi par les autorités de Jakarta. En juillet, les autorités américaines ont lancé de leur côté une procédure de saisie.

«La Corée du Nord et les entreprises qui l’aident à contourner les sanctions des États-Unis et de l’Onu doivent savoir que nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour appliquer les sanctions internationales», a déclaré l’adjoint du procureur général états-unien John Demers.

Cette déclaration intervient alors que Pyongyang a annoncé vendredi 10 mai avoir procédé la veille à un essai de frappe «à longue portée». Donald Trump a réagi en reconnaissant que «personne» n’était «content» des tirs de missiles nord-coréens.

Selon un responsable américain cité par Reuters, la saisie du navire n’a pourtant «aucun lien avec les activités de missiles nord-coréennes».

Ces derniers tirs constituent le deuxième essai militaire en moins d’une semaine, alors que Pyongyang n’avait plus tiré de missile depuis novembre 2017. Dans l’intervalle, la péninsule a été le théâtre d’une remarquable détente qui a été illustrée notamment par une multitude de rencontres diplomatiques entre M.Kim et des dirigeants étrangers, dont les deux sommets avec M.Trump.

Les négociations sur le programme balistique et nucléaire de la Corée du Nord sont pourtant au point mort depuis trois mois. Début avril, Pyongyang avait averti Washington d’«un résultat indésirable» s’ils n’ajustaient pas leur position d’ici la fin de l’année.

Par Regardsurlafrique avec Presstv

Comments are closed.

  • Archives