site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique. On dévoile ce dont les autres ne parlent pas.


Le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général de brigade Mohammad Ali Jaafari. (Photo d’archives)

Le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général de brigade Mohammad Ali Jaafari. (Photo d’archives)

Le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique a déclaré que les gardes-frontières iraniens avaient été enlevés après avoir été anesthésiés par les terroristes.

Le général de brigade Mohammad Ali Jaafari a déclaré, le mercredi 17 octobre lors d’une conférence de presse, que les ennemis avaient lancé plusieurs opérations pour s’emparer des tours de surveillance et des gendarmeries frontalières de la République islamique d’Iran, mais qu’ils n’avaient jamais réussi à atteindre leur objectif.

« C’est pourquoi, cette fois-ci, ils ont infiltré un agent pour accomplir leur mission. Ils ont anesthésié les forces iraniennes, car ils étaient sûrs que les forces iraniennes ne se laisseraient pas enlever en état de vigilance. Ce qu’ils ont fait ne nécessitait pas un grand courage et ils recevront bientôt une riposte cinglante de notre part », a souligné le général de brigade Mohammad Ali Jaafari.

Selon le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique, « les ennemis de l’Iran, notamment les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite visent avant tout à déstabiliser l’Iran ». « Nous sommes bien au courant des projets et des efforts de ces parties pour déstabiliser l’Iran, mais la plupart de ces projets ont été neutralisés », a-t-il réaffirmé.

Le mardi 16 octobre à l’aube, le groupe terroriste Jaysh al-Adl a enlevé une douzaine de membres des forces locales iraniennes et de garde-frontières de l’unité de Mirjaveh.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/17/577272/Iran-Mirjaveh-garde-frontiere-forces-iraniennes-CGRI-Ali-Jaafari

Comments are closed.

  • Archives