site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Kim Jong-un

Kim Jong-un

Plan pour liquider Kim Jong-Un

Selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap se référant à des sources militaires proches du dossier, la Corée du Sud va mettre en place, d’ici 2018, un projet destiné à assassiner le président nord-coréen en cas de conflit, avec le concours de forces spéciales américaines. Le projet prévoit un corps de 2000 hommes américains et sud-coréens, qui auront également pour objectif de neutraliser les dirigeants politiques du voisin du nord.

Jusqu’ici, rien de nouveau. La guerre c’est la guerre, pourrait-on dire. Et, selon une logique admise de tous, la meilleure manière d’écourter une guerre et de « sauver des vies humaines » est d’éliminer les donneurs d’ordre d’en face. Cette logique implacable a justifié, tout au long des dernières décennies, l’élimination des leaders des pays avec lesquels nous étions en froid. « Pour éviter des effusions de sang inutiles ».

Prenons les choses à l’envers, et supposons que Kim Jong-un décide de créer des corps destinés à éliminer physiquement les présidents et les appareils de décideurs occidentaux en cas d’attaque contre son pays. Tout le monde percevrait alors une anomalie. Comment un chef d’état pourrait-il faire une chose pareille ? Il faut qu’il soit fou, paranoïaque pour prendre une initiative aussi vile et mesquine. Il faut qu’il soit un fou dangereux qu’il faut éliminer d’urgence. Seul un malade, capricieux et fantasque tel que Kim Jon-un peut s’avilir à de tels procédés. Ah, le méchant petit bonhomme ! Il n’y aura besoin d’aucun média pour nous dicter ces pensées, nous sommes déjà formatés.

Seulement, et heureusement, jamais Kim Jong-un, ni aucun autre dirigeant du monde extra occidental, ne s’aventurerait sur ce chemin. L’une des raisons principales est que l’élimination des chefs ou de leur appareil administratif n’influencerait en rien le cours des évènements. C’est dire à quel point les pseudo-décideurs ne décident rien, et les rouages dans lequel ils occupent des postes sont autonomes. Cela est tout à fait visible de l’extérieur, et les dirigeants dissidents tels que Kim Jong-un le perçoivent parfaitement, mais il faudra encore attendre pour que cela soit compris de l’intérieur.

Il existe donc deux mondes : d’un côté ceux qui, comme Kim Jong-un, Bachar Al Assad, Poutine et autres qui ont conscience de se battre contre un système dans lequel les hommes, dirigeants, décideurs ou non, n’ont aucune importance, et de l’autre un système qui tend à broyer tout ce qui ne l’a pas encore été pour transformer les individus, dirigeants décideurs ou non, en entités sans importance. Quand ce système prépare un assassinat contre un chef d’état dissident (c’est-à-dire extérieur au système)  et que cela ne nous interpelle pas, c’est que nous sommes parfaitement intégrés dans ce système.

AvicRéseau International

Leave a Reply


  • Archives