site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Paul Kagamé, le président rwandais et l'actuel président de l'Union africaine, lors de la signature de l'accord instituant la Zone de libre-échange continentale africaine le 21 mars à Kigali. © Stringer/AP/SIPA

Paul Kagamé, le président rwandais et l’actuel président de l’Union africaine, lors de la signature de l’accord instituant la Zone de libre-échange continentale africaine le 21 mars à Kigali. © Stringer/AP/SIPA

Un courrier confidentiel, dont Jeune Afrique publie une copie, prouve que les États-Unis ont fait pression sur l’Union africaine pour bloquer la mise en place d’une taxe sur les importations destinée à financer l’institution panafricaine.

Le 2 mai 2017, la mission américaine à Addis-Abeba avait adressé à l’Union africaine une lettre, confidentielle jusqu’ici, mais dont Jeune Afrique a obtenu copie. Les Américains y expriment leurs inquiétudes concernant le projet de financement de l’UA par une taxe de 0,2 % sur les importations, proposée dix mois plus tôt à Kigali.

« La mise en œuvre par les États membres [doit être] conforme aux obligations internationales, en particulier aux accords de l’Organisation mondiale du commerce », préviennent-ils.

« Nous craignons que le prélèvement ne s’applique qu’aux importations en provenance de pays non membres de l’UA […]. Les membres de l’OMC doivent veiller à ce que les redevances reflètent fidèlement le coût d’un service rendu lié à l’importation et ne constituent pas une taxe à des fins fiscales, ni un moyen de protection indirecte. »

Ces pressions n’ont pas eu l’effet escompté, puisque 21 pays avaient déjà signé l’accord lors du sommet d’Addis-Abeba (28-29 janvier).

Lettre confidentielle adressée le 2 mai 2018 à l’UA par la mission américaine à Addis-Abebaby jeuneafrique on Scribd

http://www.jeuneafrique.com/mag/564998/politique/quand-les-etats-unis-tentent-de-faire-pression-sur-lunion-africaine/

Leave a Reply


  • Archives