site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Une base militaire américaine à Manbij, le 4 avril 2018. ©Sputnik

Une base militaire américaine à Manbij, le 4 avril 2018. ©Sputnik

« Des exercices militaires de huit jours ont été organisés dans la base militaire d’al-Tanf par les États-Unis et les groupes armés syriens », a-t-on appris d’un commandant de groupes armés.

En Syrie, un commandant de groupes armés a déclaré, jeudi 13 septembre à Reuters, que les exercices militaires, co-organisés par les groupes armés et les Américains dans le sud de la Syrie, étaient porteurs d’un message transparent destiné à l’Iran et à la Russie. Il a ajouté que les Américains et les groupes armés syriens entendaient rester dans cette région de la Syrie et qu’ils repousseraient toute menace visant leur présence.

Dans ce droit fil, le porte-parole de la coalition internationale, dirigée par les États-Unis, le colonel Sean Ryan a déclaré que ces exercices militaires étaient en effet une démonstration de force et que Washington en avait auparavant prévenu la Russie afin d’empêcher une escalade de tension.

« Ces exercices visent à renforcer les capacités militaires de nos troupes et font preuve de notre disponibilité pour réagir à toute menace à l’encontre de nos forces dans le champ de bataille », a prétendu le colonel Sean Ryan.

Selon les sources proches des groupes armés syriens, « des centaines de fusiliers marins américains sont arrivés au mois de septembre en Syrie pour rejoindre les forces spéciales américaines déployées dans la base d’al-Tanf ».

Par ailleurs, l’agence de presse Fox News s’est référée, le vendredi 7 septembre, à deux responsables du Pentagone pour faire part de l’implication d’une centaine de fusiliers marins américains dans une attaque aérienne visant le désert du Sud en vue de véhiculer un « message fort » à la Russie.

Selon les mêmes sources, « l’attaque, couverte par l’artillerie américaine, près de la base militaire d’al-Tanf, était destinée à mettre en garde la Russie contre toute augmentation du nombre de ses forces ».

Cela intervient à un moment où la Russie et le gouvernement syrien continuent de demander à Washington de retirer ses forces de la base militaire d’al-Tanf.

Le vendredi 7 septembre, les présidents, iraniens, russe et turc se sont réunis, à Téhéran, pour discuter des dernières évolutions en Syrie.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/14/574063/Syrie-al-Tanf-Etats-Unis-exercices-militaires-fusiliers-marins-Russie-Iran-Sud-attaque

Comments are closed.

  • Archives