site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de l`Union africaine (UA)

Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de l`Union africaine (UA)

L’Union africaine (UA) vient de lancer un appel à l’endroit des Etats concernés par le terrorisme de Boko Haram à « finaliser » rapidement la force régionale destinée à lutter contre la nébuleuse nigériane qui continue d’étendre sa terreur au Cameroun et au Tchad.

Cet appel intervient au lendemain du sommet régional de Niamey sur les moyens à mettre en œuvre en vue de combattre le groupe islamiste. La présidente de la Commission de l’Union Africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, a demandé l’adoption d’une résolution par le Conseil de sécurité de l’ONU donnant un mandat à la Force multinationale mixte (FMM) et la création d’un « fonds d’affectation spéciale » pour son financement.

«Boko Haram constitue une menace non seulement pour le Nigeria et la région, mais également pour l’ensemble du continent. La situation requiert de la part de l’Afrique des efforts collectifs plus soutenus», a fait savoir Mme Dlamini-Zuma.

Saluant la décision du président tchadien Idriss Deby de déployer des troupes au Cameroun pour contribuer aux opérations en cours contre Boko Haram, elle précise que la lutte contre Boko Haram figure en bonne place à l’agenda du 24e sommet des chefs d’État de l’UA qui se tiendra dans la capitale éthiopienne les 30 et 31 janvier prochains.

Pour plusieurs acteurs, si Boko Haram, c’est la faute au Nigéria qui a été depuis plusieurs années réticents à autoriser une action régionale contre la secte islamiste. Le Nigeria a toujours vu d’un mauvais œil les interventions étrangères sur son sol.

Mais pour l’heure, aucune mesure concrète n’a été prise et rien ne sera possible avant la tenue des élections au Nigeria prévues le 14 février 2015.

Treize pays africains et non africains ont participé au sommet organisé mardi dans la capitale du Niger pour discuter des moyens d’unir les forces régionales contre le groupe islamiste. Il a été question d’accélérer la mise en œuvre de la force régionale à laquelle participent le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad.

La nébuleuse nigériane a revendiqué au cours de la semaine, l’horrible attaque contre la ville nigériane de Baga (nord-est) et plusieurs localités des rives du lac Tchad où il y a eu des centaines de morts.

© OEIL D’AFRIQUE

 

Comments are closed.

  • Archives