site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


La 13e session de la Conférence de l’Union parlementaire des pays membres de l’Organisation de la coopération islamique, le 16 janvier 2018 à Téhéran. ©IRNA

La 13e session de la Conférence de l’Union parlementaire des pays membres de l’Organisation de la coopération islamique, le 16 janvier 2018 à Téhéran. ©IRNA

Un parlementaire tunisien a déclaré que l’ennemi israélien avait été encore ajouté au discrédit qui était le sien.

En visite à Téhéran, capitale iranienne, afin de prendre part à la 13eédition de la Conférence de l’Union parlementaire des pays membres de l’Organisation de la coopération islamique, Khalifa Fayçal, qui dirige la délégation tunisienne, a déclaré que l’ennemi israélien était aujourd’hui plus discrédité que jamais et que les Palestiniens, au contraire, bénéficiaient d’un soutien accru de la part des pays islamiques.

« La décision imprudente du président américain d’ordonner le transfert de l’ambassade des États-Unis à Qods est condamnée par la Tunisie, car cette décision contredit les lois internationales et exacerbe les sentiments des musulmans », a-t-il souligné.

Khalifa Fayçal a ajouté que la ville de Qods, en tant que première qibla des musulmans, revêtait pour eux une importance toute particulière.

« Le peuple palestinien a toujours résisté d’une manière héroïque face au régime israélien et il n’a cessé de défendre ses droits. Les Palestiniens se dressent aujourd’hui devant cette décision honteuse du président américain et ils reçoivent le soutien des pays musulmans », a-t-il ajouté.

Le chef de la délégation tunisienne a déclaré que les Américains cherchaient à aider les Israéliens à réaliser leurs plans néfastes dans les territoires occupés palestiniens.

Il a appelé les épris de liberté du monde entier à se mobiliser aux côtés des Palestiniens pour contrer les projets d’Israël en passant par une solution diplomatique.

Comments are closed.

  • Archives