site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Né en 1970 au Sénégal, originaire du Bénin, de nationalité française et résidant à Montpellier, est classé quatrième plus grand inventeur du monde

« De quelle origine est Bertin Nahum. Pour que les journaux français passent sous silence sa nationalité d’origine, je suspecte que ce cerveau n’est pas français d’origine. Attention, je ne parle pas de couleur de peau mais d’origine en termes de naissance. »

Tel est le post d’un certain Jean-Charles sur le site du journal en ligne ivoirebusiness. Et pour cause. Cet inventeur révolutionnaire a permis pour la première fois à la France de rentrer dans le club très fermé des 4 meilleurs inventeurs « high tech » de tous les temps derrière le Syrien Américain d’adoption Steve Job (Apple), Mark Zuckerberg (Facebook) et James Cameron le grand cinéaste de Titanic et Avatar entre autres. Seulement au

JT du 20 heures de TF1 de ce jeudi 25 octobre 2012, le journaliste a usé de toutes les contorsions de présentateurs pour ne piper un seul mot de ses origines comme souvent dans les cas de petite délinquance des banlieues. Ils ont été obligés quand même de laisser voir sa tête. Recherche faite,Monsieur l’ingénieur de génie Bertin Nahum est Béninois né au Sénégal (tout en Afrique). Il est arrivé seulement après en France comme beaucoup d’Africain-français. Merci la France. Nous venons de le lui rendre bien et de fort belle manière.

Notre congénère a fait ses études d’ingénieur à l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon. Il les a poursuivies en dehors de la France notamment à Coventry.  Selon ses propres dires que tout Noir en France confirmera, « Comme beaucoup d’entreprises innovantes, nous avons eu beaucoup de mal à être reconnus en France et à être pris au sérieux. Bien souvent, il faut passer par l’étranger pour convaincre la France».

Qu’a inventé Bertin Nahum l’Africain-français ?

Il a commencé au cours de ses études à Lyon à participer à la conception d’un logiciel capable de détecter automatiquement des lésions crâniennes à partir de scanners, puis il a créé des robots capables d’aider les chirurgiens pour plus de précision dans leurs gestes. Car dit-il, il trouvait ces « travailleurs manuels » restés au stade artisanal dans ce noble métier. Plusieurs robots d’assistance aux interventions chirurgicales virent le jour grâce à son génie.Et ce depuis 2002. Le premier baptisé Brigit servait à la pose de prothèse de genou. Le brevet fut vendu au laboratoire d’implants Zimmer, qui devint le leader mondial de la prothèse articulaire par navigation donnant une meilleure précision pour de meilleurs résultats.

L’invention qui le met en lumière actuellement date de 2007 avec le robot Rosa pour la navigation neurochirurgicale qui a fait ses preuves. Voici le cas de cette Canadienne opérée l’année dernière d’une épilepsie due à une tumeur du cerveau grâce au robot Rosa. La première machine a été commercialisée en 2009. Depuis une quinzaine d’hôpitaux dans le monde en sont équipés en Italie, en Allemagne, aux Etats-Unis, au Canada mais aussi en Chine et bientôt au Japon et au Moyen Orient.

Puisqu’on ne croyait pas au sérieux de son invention, Bertin Nahum a dû créer sa propre petite entreprise qui emploie une vingtaine de salariés et qui enregistre en mars 2012 un chiffre d’affaire de deux millions d’euros. Elle s’appelle MEDTECH.

Le classement en question a été réalisé par le magazine scientifique canadien Discovery Series en septembre 2012.

Actuellement en France, sept CHU utilisent le robot Rosa, qui coûte 300.000 euros. Si le marché français n’a pas été facile à pénétrer, Bertin Nahum ne se décourage pas, au contraire, il compte développer le même type de robot pour la chirurgie de la colonne vertébrale, toujours dans une optique internationale.

Source : docteuralovor

Leave a Reply


  • Archives