site de réflexion et de réinformation sur l'Afrique, toute la vérité sur l'Afrique


Le général Hossein Salami, commandant adjoint du corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI). (Photo d’archives)Soulignant l’impuissance de Washington, de Riyad et de Tel-Aviv à atteindre leurs objectifs dans la région, le commandant adjoint du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a déclaré que le Hezbollah avait remporté de nombreux succès face au régime occupant d’Israël et qu’il était l’honneur du monde islamique.

Lors d’une interview accordée à la chaîne libanaise Al-Manar, le général Hossein Salami a dit que les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite ne parvenaient pas à atteindre leurs objectifs dans la région, avant d’ajouter que le Hezbollah avait infligé des défaites historiques au régime israélien.

« La résistance et la combativité du peuple yéménite constituent un nouveau témoignage de l’endurance de l’axe de la Résistance dans la région. Le renforcement de l’unité entre les pays islamiques est la seule voie pour combattre les pays arrogants », a précisé le haut commandant du CGRI.

Le général Hossein Salami a déclaré ce jeudi 22 novembre lors d’une conférence internationale pour le soutien au peuple yéménite organisée en Iran : « Nous sommes tous réunis pour exprimer notre soutien et notre solidarité au peuple yéménite. Les malheurs du monde musulman depuis un siècle proviennent de l’alliance entre les États-Unis, le Royaume-Uni, le régime saoudien et les Saoud. »

« L’establishment américain est convaincu que les États-Unis ne seront une superpuissance mondiale que s’ils étendent leur domination politique et culturelle dans le monde musulman », a-t-il ajouté, avant de souligner que la victoire de la Révolution islamique en Iran avait donné un essor au mouvement du réveil islamique et de la Résistance et mis en danger le projet des États-Unis pour dominer le monde musulman.

En mars 2015, la coalition saoudienne a entamé une campagne militaire contre le Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabique. Cette guerre saoudo-émiratie, soutenue politiquement et militairement par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, a laissé plus de 50 000 morts parmi les civils, sans compter les enfants tués par la famine et les maladies.

Par Regardsurlafrique Avec Presstv

Comments are closed.

  • Archives